Danube : "En 20 ans, le phosphore a été réduit de moitié"

Danube : "En 20 ans, le phosphore a été réduit de moitié"
Taille du texte Aa Aa

Dans notre nouvel épisode de Smart Regions, nous nous intéressons au Danube, le plus long fleuve de l'Union Européenne, ainsi qu'à son écosystème fragile. Ivan Zavadsky, de la Commission Internationale pour la protection du Danube, nous en dit plus sur l'état de santé du fleuve.

Ces 150 dernières années, le Danube a été utilisé intensivement à des fins économiques, pour les échanges de marchandises ou encore les centrales électriques.

Une utilisation qui laisse des traces : le lit du fleuve a connu de nombreuses transformations, et beaucoup d'espèces animales et végétales sont désormais menacées par la pollution et la destruction de leur habitat.

Ivan Zavadsky est surnommé M.Danube. Il est le secrétaire exécutif de la Commission Internationale pour la protection du Danube.

"L’ICPDR est le résultat d’une coopération entre 14 pays traversés par le Danube et l’Union Européenne, explique-t-il. Nous les aidons ces pays à travailler de manière concertée à la protection du Danube, mais aussi à se rapprocher plus rapidement du cadre juridique et institutionnel de l'Union européenne."

Lutter contre la pollution des eaux

La Commission de protection a remporté quelques victoires sur le plan environnemental.

"Au cours de ces 20 dernières années, nous avons réussi à réduire la pollution entrant dans les eaux du bassin du Danube, raconte Ivan Zavadsky. Le phosphore a été réduit de 50% et le nitrogène de 20%."

L'ICPDR est également une plateforme de discussions pour que les gouvernements, les bureaucrates et les scientifiques élaborent des politiques et comparent leurs données à des fins de surveillance. Mais pas seulement :

"Tout cela est important et nécessaire. Mais nous essayons également d’apporter toutes ces informations, cette responsabilité, à la population."