DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

NBA: Golden State use Houston, Boston surprend Milwaukee

NBA: Golden State use Houston, Boston surprend Milwaukee
Taille du texte Aa Aa

Les deux affiches des demi-finales de conférence des play-offs NBA n'ont pas déçu dimanche: Golden State est venu à bout de son grand rival Houston (104-100), tandis que Boston a mystifié Milwaukee sur son terrain (112-90).

Un an après leur affrontement épique en finale de la conférence Ouest (4-3 en faveur de Golden State qui a été mené 3-2), les Warriors et les Rockets étaient impatients de se retrouver.

Leur premier duel n'a pas atteint les sommets en termes techniques: 20 ballons perdus par Golden State, dont huit dans les huit premières minutes, 14 paniers à trois points réussis sur 47 tentés pour Houston. Mais il a donné le tournis par son scénario haletant et par la tension palpable entre les deux équipes.

Si Stephen Curry a marqué le panier à trois points qui a fait la différence à 24 secondes de la sirène, c'est encore Kevin Durant qui a porté à bout de bras les Warriors.

L'ailier, déjà impressionnant lors du 1er tour contr les Clippers, a fini la rencontre avec 35 points et permis à son équipe de toujours faire la course en tête.

A chaque fois qu'elle s'est retrouvée en difficultés, "KD" a sorti le grand jeu et lui a redonné de l'air.

- Durant comparé à Jordan -

"Ce qui a fait la différence, c'est notre défense, il faudra continuer à jouer avec cette intensité en défense", a-t-il insisté.

Son entraîneur Steve Kerr sait qu'il doit beaucoup à Durant, qu'il a d'ailleurs comparé à l'un de ses anciens coéquipiers à Chicago, "un certain Michael Jordan".

"Kevin est pour moi le joueur le plus talentueux de la planète, l'un des plus talentueux de l'histoire. Il n'y a jamais eu de joueur comme lui avant dans notre sport", a assuré le coach de double champions NBA en titre.

La star de Houston James Harden a lui aussi marqué 35 points, mais son rendement offensif a laissé à désirer avec un piteux 9 sur 28 au tir, dont 4 sur 16 à trois points.

Et "The Beard" (littéralement la barbe) a critiqué avec virulence les arbitres de la rencontre, coupables à ses yeux de ne pas avoir sanctionné les Warriors lorsqu'ils tentaient de contrer ses tentatives derrière l'arc.

"Je veux juste que les matches soient arbitrés comme ils devraient l'être et dans ce cas, j'accepterai les résultats", a déclaré le MVP en titre.

Le match N.2 mardi, toujours à Oakland, s'annonce explosif.

- "Un message fort" -

Milwaukee, meilleure équipe de la saison régulière et facile vainqueur de Détroit au 1er tour (4-0), est tombé de haut devant son public.

Les Bucks et leur joueur-vedette Giannis Antetokounmpo ont été asphyxiés par la défense agressive et la réussite au tir en début de rencontre des Celtics.

Antetokounmpo, seul joueur à pouvoir priver James Harden d'un deuxième trophée de MVP consécutif, a été limité à 22 points (7 sur 21 aux tirs).

Comme, dans le même temps, Kyrie Irving (26 pts) et Al Horford (20 pts) étaient survoltés et enchaînaient les paniers, les Celtics ont rapidement pris 11 points d'avance (21-10), un avantage qui a grimpé à 15 points (40-25) en 2e période.

Milwaukee a fini par réagir, avec un cinglant 15-0 alimenté par trois paniers à trois points de Nikola Mirotic, pour revenir à deux points à la pause (52-50).

Mais Boston a repris le large dès le début du 3e quart-temps (83-65), cette fois définitivement.

"C'est l'une des nos pires défaites de la saison, surtout devant notre public", a regretté Antetokounmpo.

"On voulait envoyer un message fort, je crois qu'on a réussi du bon boulot", s'est de son côté réjoui Irving, avant le match N.2 qui aura lieu mardi, toujours à Milwaukee.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.