Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Donald Trump et Viktor Orbán s'affichent ensemble à la Maison-Blanche

Donald Trump et Viktor Orbán s'affichent ensemble à la Maison-Blanche
Tous droits réservés
REUTERS/Carlos Barria
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Viktor Orbán avait dit de lui qu'il était une "icône". A moins de deux semaines des élections européennes, le premier ministre hongrois vivait donc un moment solennel en étant reçu par le président américain Donald Trump à la Maison-Blanche.

Deux hommes aux positions similaires sur de nombreux sujets, même si les relations entre la Hongrie et la Russie font un peu grincer des dents à Washington.

Donald Trump a néanmoins salué le bilan en matière d'immigration du premier ministre hongrois, assurant qu'il avait "garanti la sécurité" de la Hongrie.

"Nous sommes fiers de nous afficher ensemble avec les Etats-Unis, dans notre lutte contre l'immigration illégale et pour protéger les communautés chrétiennes du monde entier", a déclaré le premier ministre hongrois.

"Dur, mais respecté"

"Le peuple a beaucoup de respect pour son premier ministre, C'est un homme très respecté, dur, mais c'est un homme respecté. Il a fait de bonnes choses sur l'immigration, d'après beaucoup de gens", a pour sa part déclaré le président américain Donald Trump. "Quand vous regardez le reste de l'Europe, ils ont des problèmes immenses, parce qu'ils ont fait d'autres choix".

Viktor Orbán est "apparemment un peu controversé comme moi mais ce n'est pas grave", a poursuivi le dirigeant républicain.

Ce tête-à-tête avec le président américain, qui multiplie les piques contre l'Union européenne, offre une tribune de choix à Viktor Orbán à moins de deux semaines d'élections européennes lors desquelles le camp souverainiste et populiste devrait réaliser une poussée.

Un retour à la "Maison" pour Orbán

Viktor Orbán a donc remis les pieds à la Maison-Blanche pour la première fois, environ dix-huit ans après avoir été reçu par le président George W. Bush. Le New York Yimes raconte qu'il avait à l'époque rencontré le vice-président Dick Cheney en 2001, mais qu'il n'avait par la suite pas eu droit aux honneurs d'une entrevue dans le Bureau ovale en 2002 avec le président Busch, après avoir perdu son poste de premier ministre. Aucune rencontre à la Maison-Blanche n'avait été acceptée par Barack Obama.

Et les droits humains dans tout ça ?

Plusieurs députés démocrates avaient appelé dans une lettre Donald Trump à renoncer à accueillir Viktor Orbán, tant qu'il n'aurait pas "remis son pays sur le chemin de la démocratie et des droits humains". Un appel qui n'a visiblement pas été entendu.