Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

La justice suédoise relance les poursuites pour viol contre Julian Assange

La justice suédoise relance les poursuites pour viol contre Julian Assange
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Après l'arrestation, Julian Assange de nouveau face aux accusations. La justice suédoise relance les poursuites pour viol contre le fondateur de WikiLeaks, actuellement détenu au Royaume-Uni.

La plaignante, âgée d'une trentaine d'années au moment des faits, affirme que Julian Assange l'a contrainte à un rapport non protégé, après l'avoir rencontré lors d'une conférence à Stockholm. Julian Assange a toujours nié, évoquant une relation consentante.

Extradition vers la Suède ?

"Après avoir étudié l'enquête préliminaire, j'en conclus qu'il y a toujours des raisons de suspecter Mr Assange d'avoir commis un viol", a déclaré lors d'une conférence de presse la procureure générale adjointe de Suède Eva-Marie Persson. "Puisque Mr Assange est incarcéré au Royaume-Uni, il est désormais possible d'envisager une extradition en Suède, sur la base d'un mandat d'arrêt européen".

Le lanceur d'alerte avait été arrêté le 11 avril dernier à l'ambassade d'Equateur à Londres, où il s'était réfugié pendant 8 ans. Julian Assange était sous le double coup d'une demande d'extradition américaine pour "piratage informatique" et d'un mandat d'arrêt britannique délivré pour "non-respect des clauses de sa liberté conditionnelle".

En son absence, et faute de pouvoir faire avancer l'enquête, la justice suédoise avait dû abandonné les poursuites en mai 2017.

"Pressions politiques" ?

Dans un communiqué, le rédacteur en chef de WikiLeaks indique que la réouverture de l'enquête de disculper Julian Assange et évoque "une pression politique" depuis son arrestation à Londres.

La justice suédoise veut en effet agir au plus vite, car les faits qui lui sont reprochés seront prescrits en août 2020.

Le parquet suédois va émettre dans les plus brefs délais un mandat d'arrêt européen à l'encontre de M. Assange.

L'annonce du parquet de Stockholm relance un feuilleton judiciaire qui dure depuis près d'une décennie, pendant laquelle Julian Assange et ses soutiens n'auront eu de cesse de dénoncer une manœuvre destinée à le faire extrader vers les Etats-Unis pour y répondre des fuites de documents secrets américains par WikiLeaks.