Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Basket: Real, CSKA, Fener, Efes, un Final Four de gala

Basket: Real, CSKA, Fener, Efes, un Final Four de gala
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Real Madrid, CSKA Moscou, Fenerbahçe, Efes Istanbul: la crème du basket continental se dispute le trophée le plus convoité sur le Vieux continent au Final Four de l’Euroligue, de vendredi à dimanche à Vitoria-Gasteiz (Espagne).

On peut difficilement faire plus prestigieux que le Real Madrid-CSKA Moscou à l’affiche de la seconde demi-finale pour la deuxième année d’affilée. Les deux clubs sont les plus titrés de l’histoire: dix couronnes pour Madrid, champion sortant, et sept pour Moscou.Basket

Les Madrilènes ont perdu le jeune prodige slovène Luka Doncic, qui brille désormais en NBA avec Dallas, mais pour le reste l‘équipe a gardé son ossature extrêmement expérimentée: Sergio Llull et Rudy Fernandez, l’Argentin Facundo Campazzo, le Mexicain Gustavo Ayon, l’Américain Anthony Randolph et le géant du Cap-Vert Walter Tavares (2,21 m). Madrid reste armé pour remporter la “undécima” en finale dimanche.

Le CSKA a encore amélioré son record de régularité en se qualifiant pour son 16e Final Four en 17 ans (le 8e consécutif). Mais le cap des demi-finales a souvent été difficile à franchir pour les rouges, battus à ce stade lors de cinq des six dernières éditions.

- Un derby d’Istanbul –

Comme celui de Madrid, l’effectif a de la bouteille avec Sergio Rodriguez, qui défiera ses anciens coéquipiers, le Français Nando de Colo ou les Américains Cory Higgins et Will Clyburn. Le CSKA pourra s’appuyer sur ses deux victoires sur Madrid lors de la saison régulière terminée à la deuxième place juste devant son rival.

Avant ce choc, Fenerbahçe et Efes se seront affrontés dans un derby d’Istanbul qui aurait pu paraître déséquilibré en faveur du “Fener”, le premier club turc champion d’Europe il y a deux ans et fermement installé au Final Four auquel il participe pour la cinquième fois d’affilée.

Mais les jaune et noir seront fortement pénalisés par les absences. Lauvergne et l’Italien Luigi Datome, une pièce-maîtresse de l’effectif, sont forfait et on ne sait pas si l’intérieur tchèque Jan Vesely et l’ailier serbe Nikola Kalinic pourront jouer.

Il reste du beau monde à la disposition du Serbe Zeljko Obradovic, l’entraîneur le plus titré d’Europe (neuf Euroligues gagnées avec cinq clubs différents), qui en est à son 18e Final Four. Le Grec Kostas Sloukas, l’Italien Nicolo Melli ou encore l’inusable américain Bobby Dixon, sont des références, mais le match est plus ouvert que prévu.

L’Efes a réussi un spectaculaire redressement après avoir terminé dernier de la saison régulière l’an passé. Jamais titré, il retrouve le Final Four pour la première fois depuis 19 ans. Le leader du championnat turc pratique un basket spectaculaire avec des joueurs qui dégainent vite à trois points comme le Serbe Vasilije Micic et l’Américain Shane Larkin.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.