DERNIERE MINUTE

Rugby à XIII: les Dragons Catalans au Camp Nou, "plus qu'un match"

Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

“Més que un partit” (“plus qu’un match”, en catalan): les Dragons Catalans investissent samedi (16h30) pour la première fois le mythique Camp Nou, l’antre du FC Barcelone et sa devise “Més que un club”, un sensationnel coup de projecteur pour eux et le rugby à XIII.

Eux-mêmes, comme les quinzistes de Perpignan, l’Usap, avaient seulement pu fouler le stade Olympique de Montjuïc de Barcelone.

Et si le Camp Nou et ses quelque 99.000 places avait déjà accueilli un match de rugby, la finale du Top 14 2016 entre le Racing 92 et Toulon, il abritera samedi le premier match de rugby à XIII de son Histoire, avec la venue des Wigan Warriors, tenants de la Super League (actuellement 8e), le relevé championnat anglais auquel les Dragons (5e) participent depuis 2006.

Un événement pour les Dragons Catalans et le XIII en France, qui y reste confidentiel (seulement 15.000 licenciés, environ 18 fois moins qu’en rugby à XV).

“C’est une émotion, un moment, une reconnaissance historique pour nous. Nous sommes le premier club du rugby catalan à jouer au Camp Nou, un stade mythique pour nous” a expliqué Bernard Guasch.

Selon le président des Dragons, l’idée est venue de son homologue du Barça, Josep Maria Bartomeu, après la victoire historique des Dragons en “Challenge Cup” (Coupe d’Angleterre) en août dernier à Wembley, où ils sont devenus la première équipe non-britannique à soulever le prestigieux trophée: “Il était enthousiaste de voir des senyeres sang et or (drapeaux catalans, NDLR) à Wembley et d’entendre Els Segadors (l’hymne catalan) repris avant le match. Il nous a proposés de jouer un match au Camp Nou. C’est un honneur et une reconnaissance absolus pour nous.”

L’entraîneur anglais des Dragons, Steve McNamara, embraie sur le thème de la fibre catalane: “Je mesure l’importance que cela représente pour les Catalans de jouer là-bas. Il y a une volonté identitaire, une passion et une union sous ces mêmes couleurs sang et or.”

- “Sortir de notre bulle” –

Le FC Barcelone, qui avait déjà fait réserver aux Dragons une ovation au Camp Nou après leur victoire en Challenge Cup, en septembre à la mi-temps d’un match de championnat, a continué à jouer le jeu, relayant abondamment l‘événement. Entre autres buts: battre le record d’affluence pour un match de phase régulière de Super League (25.004 spectateurs).

Jeudi, 23.600 places avaient été vendues — dont 3.000 aux supporters anglais — pour la rencontre lors de laquelle les Dragons (8.353 spectateurs en moyenne à domicile lors de la dernière saison de Super League) porteront un maillot spécial, aux couleurs blaugrana du Barça.

Elle constitue également un événement pour la Super League, voire le rugby à XIII dans son ensemble: 89 journalistes sont accrédités, dont 50 venus d’Angleterre, et le match sera retransmis, outre en France (BeIn Sports) et en Catalogne, en Angleterre et surtout en Australie, “patrie” du rugby à XIII.

“Pour les Anglais de la Super League, jouer dans le stade le plus célèbre au monde est emblématique et historique. Le simple fait de jouer avec les couleurs du Barça procure une excitation supplémentaire. On ne va pas se mentir, le moment est historique” estime McNamara.

Interrogé par le quotidien L’Indépendant, Robert Elstone, directeur de la Super Leage, confirme: “Je ne pense pas qu’en 24 ans d’histoire de Super League un évènement ait démontré nos ambitions aussi bien qu’une rencontre au Camp Nou. Comme tous les sports, nous sommes en recherche d’audience et nous essayons de sortir de notre bulle.”

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.
Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.