DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Une nouvelle législation pour encadrer l'usage des trottinettes électriques

Une nouvelle législation pour encadrer l'usage des trottinettes électriques
Taille du texte Aa Aa

À l'approche de l'été, les trottinettes électriques sont de plus en plus sollicitées.

Mais ce n'est pas forcément évident de circuler avec ces nouveaux moyens de locomotion. Le gouvernement français veut maintenant fixer des limites. Et de nouvelles règles nationales en cours d'élaboration encadreraient cette utilisation. Parmi elles, l'interdiction de rouler sur les trottoirs, l'utilisation d'un gilet réfléchissant pour rouler de nuit et le port du casque obligatoire pour les enfants de moins de 12 ans.
Et pour obliger les utilisateurs à se plier à ces nouvelles règles, les amendes pourraient être très dissuasives. 35 € si vous ne respectez pas les règles de circulation. 135 € si vous roulez sur les trottoirs et jusqu’à 1500 € si vous dépassez les 25 km/h.

Un combat qui a déjà commencé

Les trottinettes électriques en libre-service ont fait leur apparition en juin 2017 à Paris puis se sont implantées dans différentes villes françaises comme Lyon, Bordeaux ou Strasbourg. L’engouement a été celui attendu, mais beaucoup se plaignent de leur prolifération.

Certaines personnes s'inquiètent de leur sécurité. En 2017, 284 personnes ont été blessées et 5 autres tuées dans des accidents.

Début avril, le Conseil de Paris s’est engagé à créer des espaces de stationnement dédiés aux trottinettes. Même combat à Lyon, où elles sont désormais bannies des trottoirs et des quais de Saône.

Il n'y a pas que la capitale française qui est en proie aux trottinettes. La ville de Lyon accueille depuis longtemps les transports en libre-service : ils ont été les premiers à installer un système de vélos partagés et l'arrivée des trottinettes a été très populaire. Mais la ville est avide de règles nationales.
Ryan Thompson
Journaliste à euronews

Jean-Yves Secheresse, adjoint au maire de Lyon, a négocié avec les opérateurs pour mettre en place des restrictions spécifiques et espère que les nouvelles règles permettront aux villes de poursuivre ces discussions :"Le trottinette est un véhicule mal identifié dans le code de la route, il serait donc approprié que le ministre des Transports en discute et s'assure que ce vide juridique soit comblé : c'est pour que les municipalités locales puissent s'assurer que ces véhicules soient utiles, mais en même temps respectueux des autres qui marchent ou font du vélo".

Une loi attendue par les opérateurs

Ils sont douze à Paris, huit à Lyon. Les opérateurs de trottinettes sont de plus en plus nombreux. Si beaucoup d'entre eux encouragent une conduite prudente, aucun ne s'assurent que ces règles soient respectées.

Antoine Bluy représentant de Lime, le plus grand opérateur en France. Il confirme que l’entreprise attend avec impatience les nouvelles règles, après des mois de discussions avec le gouvernement français :"Aujourd'hui, nous sommes les premiers à souffrir du fait qu'il n'y a pas de règles empêchant le mauvais usage des trottinettes. Nous soutenons donc vraiment ces mesures, bien sûr, nous pensons qu'elles sont fondamentales et qu'elles sont indispensables".

Si ces nouvelles lois sont acceptées comme attendues, elles entreront en vigueur en septembre prochain. Pour l’instant, aux yeux de la loi, les trottinettes électriques restent interdites sur les trottoirs, les voies de circulation et les pistes cyclables.