Comment Giorgia Meloni veut changer l'Europe ?

Giorgia Meloni en campagne électorale à Pescara.
Giorgia Meloni en campagne électorale à Pescara. Tous droits réservés Roberto Monaldo/LaPresse
Tous droits réservés Roberto Monaldo/LaPresse
Par Giorgia Orlandi
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Première ministre italienne d'extrême droite Giorgia Meloni, qui s'est déclarée comme tête de liste de son parti, rêve d'une large coalition conservatrice au Parlement européen.

PUBLICITÉ

Le rassemblement du parti des Frères d'Italie ("Fratelli d'Italia") dimanche dernier à Pescara restera un moment clé à moins de six semaines des élections européennes.

A cette occasion, la cheffe du gouvernement italien, Giorgia Meloni s'est déclarée comme tête de liste de son parti populiste et a annoncé qu'elle entendait reproduire en Europe ce qu'elle a déjà accompli dans son pays depuis 2022.

"Je le fais parce qu'en plus d'être présidente des "Frères d'Italie", je suis aussi leader des conservateurs européens qui veulent avoir un rôle décisif dans le changement de la politique européenne", a-t-elle déclaré. 

Et tandis que les spéculations sur les possibles coalitions au Parlement de Strasbourg vont bon train, ce discours a fourni un aperçu de son rôle potentiel de "faiseuse de rois" au sein de l'Union européenne après le 9 juin.

Giorgia Meloni a également parlé de la nécessité d'envoyer tous les courants de la gauche dans l'opposition au Parlement européen. 

Dans une interview accordée à notre correspondante en Italie, Nicola Procaccini, le vice-président des "Conservateurs et Réformistes Européens" (CRE) espère que son groupe aura assez de députés pour peser dans les décisions et qu'il trouvera des députés au sein des groupes PPE, Renew Europe, ainsi que des partis populistes pour faire voter des textes.  

Si ce pari politique est un succès lors des élections, Giorgia Meloni sera contrainte, par le règlement du Parlement européen, de faire un choix entre son poste de cheffe du gouvernement italien et son mandat de députée européenne.

Les résultats des élections feront bien sûr la différence et quelle que soit la décision qui sera prise, l'enjeu est de taille pour Giorgia Meloni, pour les conservateurs, les populistes européens et pour tout un continent.

Journaliste • Jean-Philippe Liabot

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Analyse : l'ouverture électorale de von der Leyen à Meloni pourrait soit porter ses fruits, soit se retourner contre elle

Elections européennes : Giorgia Meloni, la Première ministre italienne, annonce sa candidature

L'Ukraine et la Russie échangent des attaques de drones