DERNIERE MINUTE

Basket: "A moi de montrer si j'ai du caractère", affirme le Monégasque Lacombe

Le Monégasque Paul Lacombe lors du All Star Game français le 29 décembre 2018 à Paris
Le Monégasque Paul Lacombe lors du All Star Game français le 29 décembre 2018 à Paris -
Tous droits réservés
Lucas BARIOULET
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Paul Lacombe et Monaco n’auront d’autre choix que de battre l’Asvel, jeudi dans leur salle, afin de croire encore au titre de champion, et pour cela l’international français préconise un changement total d’attitude sur le plan personnel et collectif.

Q: Les deux premiers matches ont été ratés pour la Roca Team…

R: “Ils nous ont montré ce qu’il fallait faire sur le plan physique. Ils nous ont totalement fait déjouer par leur dureté défensive. On n’a pas réussi à répondre collectivement. On n’a pas joué ensemble. Il y a eu quelques sursauts d’orgueil individuels. Mais ça ne suffit pas pour gagner. Malgré tout, les deux matches nous laissent de l’espoir. A la vidéo, on a vu qu’on ne faisait pas les choses dans le bon ordre. Pour l’emporter, il faudra montrer un bien meilleur visage, répondre à l’intensité, avec plus d’engagement et de dureté. Après, viendront fluidité offensive et plaisir. Ces deux matches ont laissé pas mal de frustration. Avec plus de plaisir et un retour aux fondamentaux, on peut prendre un match.”

Q: Vous êtes-vous mis trop de pression?

R: “Sur un plan personnel, c’est sûr! Cela m’a rattrapé inconsciemment. J’ai tout essayé, sans parvenir à me mettre dans une bulle. Je ne sais pas si cela s’est propagé sur mes coéquipiers. Mais sur le plan collectif, certains n’ont pas encore répondu présent. Certes, l’Asvel joue très bien. Mais on n’est pas nous-mêmes. Il y a un peu de pression. Maintenant, il faut pouvoir allier sérénité, lucidité et intensité. Pour l’instant, on ne s’est pas mis au niveau des finales. C’est une certitude. Cela commence par moi, car au-delà d’un moins bon rendement sur ces play-offs, mon attitude n’est pas bonne. Cela m’a pesé. Pour ma fierté personnelle, mais aussi pour ceux qui me soutiennent, je dois faire mieux.”

Q: Pourtant, vous pouvez mener ce collectif…

R: “Oui. Mais je ne me suis pas retrouvé dans ce collectif sur ces deux matches, avec l’impression d‘être un peu mis à l‘écart. C’est facile de critiquer. Quand un joueur n’est pas dans la bonne attitude, les ballons viennent moins bien. Le 4e quart-temps du match 2 m’a fait beaucoup de bien et permis de redevenir moi-même. Cela va être la voie à suivre. On y croit encore. Nos attitudes ont été catastrophiques. On en est choqués. C’est l’effet finales. En redevenant nous-mêmes, on arrivera peut-être à accrocher ce troisième match. Par fierté et sans évoquer la suite. Dos au mur, on voit les bonhommes. Ce serait trop facile d’abandonner et de se dire qu’ils sont les plus forts. On verra qui, dans notre équipe, a le plus de caractère. Forcément, c’est aussi personnel. A moi de montrer si j’ai du caractère, si je mérite tous les honneurs de cette saison. Je dois montrer la voie dans l’engagement et l‘énergie. Si j’y parviens, je pense pouvoir amener mes coéquipiers avec moi.”

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.
Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.