Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Les taxis volants : demain dans le ciel, aujourd'hui au Bourget

Les taxis volants : demain dans le ciel, aujourd'hui au Bourget
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Les spécialistes appellent ça un "taxi aérien" ("air taxi" en anglais). C'est une sorte de gros drone capable de transporter un passager, sans forcément de pilote à bord, le trajet étant programmé.

On n'en est qu'au stade des prototypes, mais plusieurs de ces engins sont quand même présentés au Salon du Bourget.

Je pense qu'il y a environ 150 compagnies qui planchent sur ces taxis aériens. La technologie est à peu près au point. Le plus gros problème est ailleurs. Le défi, c'est de savoir comment ce genre de véhicule va pouvoir s'intégrer dans l'environnement urbain.
Bill Reed
Aerospace Magazine

Car c'est une chose de faire une démonstration dans les grandes étendues d'un aéroport.C'en est une autre d'imaginer une flotte d'appareils similaires décoller ou atterrir en pleine ville.

Le défi qui se présente dans cette nouvelle forme de mobilité, c'est qu'il faut développer un écosystème complet. Ce n'est pas seulement l'appareil qui compte - même si c'est important. Ce sont toutes les infrastructures qui doivent aller avec. Il faut définir la sécurité pour faire coexister à l'avenir, les appareils avec pilotes et ceux sans pilotes.
Steve Nordlund
Vice-President de Boeing HorizonX

Des taxis volants pour les JO-2024 ?

Paris semble vouloir relever le défi. En vue des JO-2024, la capitale française compte expérimenter des taxis volants. L'annonce a été faite lors du Salon du Bourget. A l'origine de ce projet : Airbus, le Groupe Aéroport de Paris et la RAPT, le réseau de transports publics parisien.

L'argument-choc, c'est de proposer à terme des trajets de 30 km en maximum 10 minutes.

Un rêve, et des problèmes aussi

Cette nouvelle forme de mobilité urbaine, aussi séduisante soit-elle, n'est pas sans soulever quelques questions.

- Le bruit que cela va générer au dessus de nos têtes.

- Le coût financier de tels déplacements en taxi urbain.

Comme pour tout marché, cela va devoir s'accompagner d'un cadre de régulation, qui reste encore à fixer.

- avec agences -