Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Géorgie : des milliers de manifestants contre la présence d'un député russe

Géorgie : des milliers de manifestants contre la présence d'un député russe
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Des milliers de protestataires ont tenté d'investir le parlement jeudi à Tbilissi. Près de 10 000 personnes ont réussi à pénétrer dans la cour du bâtiment après avoir forcé un barrage de police anti-émeutes, selon la même source. La police les a ensuite refoulés, quelques-uns seulement essayant par la suite d'entrer dans le bâtiment.

Objet de leur fureur : un député russe qui s'est adressé en russe à ses homologues géorgiens depuis le siège du président de l’hémicycle. Le député communiste russe Sergueï Gavrilov s'exprimait au Parlement géorgien dans le cadre d'une rencontre annuelle de l'Assemblée interparlementaire sur l'orthodoxie, un forum de parlementaires de pays majoritairement chrétiens orthodoxes.

Une présence inacceptable et une provocation pour les habitants de cette ex-république soviétique du Caucase traumatisés par une intervention militaire russe et une guerre éclaire en 2008.

Quelques heures plus tôt, des dizaines de milliers de Géorgiens s'étaient rassemblés dans le centre de la capitale pour protester contre la présence de ce parlementaire russe et réclamer la démission du président du Parlement.

Le milliardaire géorgien Bidzina Ivanichvili, considéré comme le véritable homme fort du pays à la tête de son parti "Le rêve géorgien", a déclaré dans un communiqué "partager pleinement l'indignation sincère des citoyens géorgiens". "Il est inacceptable que le représentant du parti occupant préside une rencontre au Parlement géorgien", a-t-il ajouté.

Il a ajouté avoir demandé au président du Parlement de suspendre la séance.

L'opposition accuse le parti au pouvoir de ne pas être suffisamment ferme face à Moscou. A la suite de cet incident, les députés de l'opposition ont exigé la démission du président du Parlement, du ministre de l'Intérieur et du chef des services de sécurité de l'État.

avec AFP et Reuters