Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Mondial-2019 dames: les Pays-Bas remportent la "finale" de leur groupe contre le Canada

La Néerlandaise Anouk Dekker (g) vient d'ouvrir le score contre le Canada au Mondial féminin, le 20 juin 2019 à Reims
La Néerlandaise Anouk Dekker (g) vient d'ouvrir le score contre le Canada au Mondial féminin, le 20 juin 2019 à Reims -
Tous droits réservés
FRANCK FIFE
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Les Pays-Bas, grâce à leur victoire contre le Canada (2-1) jeudi à Reims, ont terminé à la première place du groupe E, synonyme de tableau plus favorable pour les matches à élimination directe du Mondial-2019 féminin.

Le champion d’Europe, qui jouera contre le Japon le 25 juin, évite un possible quart de finale contre l’Allemagne, l’un des favoris. Le Canada, 2e de sa poule, devra attendre la fin du duel Suède-Etats Unis, mercredi à 21h00 (19H00 GMT), pour connaître l’identité de son adversaire.

Si les supporters “oranje” ont fait pétiller le stade Auguste-Delaune pendant plus de 90 minutes dans une ambiance de fanfare, le spectacle à ne pas rater s’est déroulé quelques heures avant le coup d’envoi.

Après Le Havre et Valenciennes, les supporters bataves ont réitéré leur “fan walk” dans le centre-ville de Reims. De la célèbre cathédrale à l’enceinte sportive champenoise, l’impressionnante procession orange, festive et musicale, a provoqué une effervescence rare sur plusieurs centaines de mètres.

Même les employés d’une banque ont abandonné leur poste quelques minutes, le temps de faire quelques photos et vidéos. Du pain béni pour les organisateurs du tournoi et le commerce local.

Pour ceux qui ont pris place au stade, il ne fallait toutefois pas arriver en retard. Dès la 2e minute, le Canada a bénéficié d’un penalty : Désirée Van Lunteren, a perdu le ballon après un mauvais contrôle avant de faucher involontairement Janine Beckie. De quoi rendre le kop néerlandais furieux!

- Coaching gagnant –

Mais Stéphanie Frappart, l’arbitre française de la rencontre, est revenue sur sa décision après une longue réflexion avec l’assistance vidéo (VAR), la faute s‘étant déroulée juste en dehors de la surface de réparation. Christine Sinclair a finalement tiré le coup franc dans le mur (4e).

Dans ce bras de fer entre deux des principaux outsiders de la compétition, la rencontre a failli basculer sur un exploit individuel.

La N.9 néerlandaise Vivianne Miedema a réussi, à la manière d’un Ruud van Nistelrooy, un enchaînement de haut niveau dans la surface pour effacer sa vis-a-vis mais sa frappe a fini sur le poteau (34e). Trop parfait!

Au retour des vestiaires, les Pays-Bas ont finalement réussi à concrétiser leur domination : à la réception d’un coup franc, la défenseure de Montpellier Anouk Dekker a repris de la tête pour ouvrir le score (1-0, 54e).

Un avantage de courte durée. La vétérane Christine Sinclair (36 ans) a égalisé dans la foulée en reprenant un centre millimétré de la latérale du PSG Ashley Lawrence (1-1, 60e).

Le coaching de Sara Wiegman, en particulier le remplacement de sa star Lieke Martens par Lineth Beerensteyn (70e), va faire la différence. Cinq minutes après son entrée en jeu, l’ailière supersonique initie une action dangereuse par une série de dribbles… avant de se retrouver elle-même à la conclusion (2-1, 75e).

Une victoire de prestige qui place désormais les Pays-Bas comme un prétendant sérieux à la victoire finale.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.