Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Décastar: Mayer se ménage

Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Un Décastar à la carte: Kevin Mayer a abrégé sa première journée à Talence après avoir seulement disputé les trois premières épreuves du décathlon sur les cinq au programme de samedi.

Le Français, malgré l‘émotion des retrouvailles avec le théâtre de son record du monde (9.126 points), avait prévenu: les yeux rivés sur les Mondiaux de Doha (27 septembre – 6 octobre), il n‘était pas question pour lui de prendre le moindre risque dans la cité girondine et de se lancer inconsidérément dans un enchaînement de dix travaux. Il a respecté à la lettre son plan de marche.

Après avoir couru le 100 m (2e de sa série en 10 sec 60) puis sauté en longueur (7,55 m) et lancé le poids (15,56 m), il a préféré dire stop et faire l’impasse sur le saut en hauteur et le 400 m, prévus en fin de journée samedi, pour ne pas trop tirer sur son genou douloureux. Le champion du monde 2017 sera tout de même au départ dimanche mais là aussi il se contentera de participer au 110 m haies et aux concours de la perche et du disque, laissant de côté le javelot et le 1500 m.

- “Cela ne sert à rien” /p>

Mayer avait donné des signes avant-coureurs dès le concours de la longueur en grimaçant et en se tenant le genou à l’issue de ses deux premiers essais mordus. Mais il avait finalement réussi à se rattraper avec un bond à 7,55 m sur son ultime tentative, serrant le poing et haranguant le public, sans doute en souvenir de son fameux zéro pointé sur la même épreuve qui avait abouti à son abandon aux Championnats d’Europe de Berlin en août 2918.

“J’ai fait un mauvais premier saut à la longueur et ça a un peu tiré sur mon genou”, a expliqué le Français (27 ans). “J’ai quand même réussi à ressauter proprement et ça ne me faisait plus du tout mal. Mais je ne voulais pas prendre de risque à la hauteur. J‘étais sûr de ne pas pouvoir faire tout le décathlon. Cela ne sert à rien, à part se créer des problèmes pour Doha. (…) Je suis à 85% de ma forme.”

Avec six travaux sur 10, le programme du week-end sera tout de même bien chargé pour Mayer, qui n’a plus bouclé un décathlon en entier depuis le Décastar historique de 2018.

Thiam sur les traces de Kluft –

Mayer a ainsi laissé la vedette à Nafissatou Thiam, qui a été fidèle à sa réputation. La Belge, championne olympique et du monde en titre, découvre le Décastar mais elle s’est tout de suite sentie à l’aise pour dominer largement les débats à l’heptathlon après les quatre premières épreuves (4133 points) avec notamment deux records personnels battus (2,02 m à la hauteur, 2e meilleure performance mondiale de l’année, 15,41 m au poids). Là voilà sur les traces du record d’Europe de la Suédoise Carolina Kluft (7032 points, le 26 août 2007 à Osaka).

“C’est très très positif, je suis super contente”, a-t-elle déclaré. “C’est juste dommage d’avoir eu un vent de face sur le 200 m (24 sec 55, NDLR). C’est de bon augure pour la suite. Je me sentais super bien au saut en hauteur, j’ai eu de très bonnes sensations, ce n‘était pourtant que mon premier concours à la hauteur cette année, je suis un peu surprise. C’est top. Après, il ne faut pas non plus s’emballer, je suis venue me tester et je n’ai absolument pas le record d’Europe dans la tête.”

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.