DERNIERE MINUTE

Paris SG: Alves s'en va, bientôt suivi par Neymar ?

Le latéral droit du Paris SG Dani Alves (d) à la lutte avec l'attaquant de Dijon Wesley Said , en L1 au Parc des Princes, le 18 mai 2019
Le latéral droit du Paris SG Dani Alves (d) à la lutte avec l'attaquant de Dijon Wesley Said , en L1 au Parc des Princes, le 18 mai 2019 -
Tous droits réservés
Anne-Christine POUJOULAT
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Recruté en même temps que Neymar pour aider le Paris SG à gagner la Ligue des champions, Dani Alves a annoncé dimanche son départ, après deux échecs en 8es de finale. Et voilà relancées les questions sur l’avenir de son ami “Ney”.

A 36 ans, le latéral droit brésilien était en fin de contrat après deux saisons à Paris. C’est sur son compte Instagram qu’il lâche sa bombe dimanche matin: “Tout a un début, un milieu et une fin et le moment est venu de mettre le point final ici”.

“Je tiens à m’excuser si, à un moment donné, je n’ai pas été à la hauteur ou si j’ai commis une faute, j’ai simplement essayé de faire de mon mieux”, poursuit le vétéran qui dispute actuellement la Copa America avec le brassard de capitaine de la Seleçao.

Alves ne dit pas où il pourrait rebondir. Il part alors que son compatriote Leonardo est revenu au poste de directeur sportif du PSG pour tenter d’en refaire une équipe compétitive.

Et Alves quitte le navire alors que les rumeurs vont bon train sur Neymar, de nouveau blessé (il a dû renoncer à la Copa America) et visé par des accusations de viol.

Le PSG ne s’opposerait plus à un départ de “Ney” en cas d’offre XXL, selon plusieurs médias. Le Barça, où il jouait avant de débarquer à Paris, est souvent cité comme un point de chute possible.

- “Je vais venir” /p>

Sport, journal Catalan, titre “Soyez tranquilles, je vais venir”, selon un message que Neymar aurait envoyé à certains membres du vestiaire du Barça.

“Cela me plairait de voir Neymar rejouer au Barça, c’est là qu’il est heureux”, a confié sur la radio espagnole Cadena Cope l’international brésilien Filipe Luis, avouant toutefois ne pas connaître les intentions de “Ney”.

Mundo Deportivo, dans son édition de dimanche, évoque pour sa part l’importante baisse de salaire que Neymar devrait accepter pour rejoindre le Barça.

“La proposition sur laquelle travaille le club blaugrana (c’est) qu’il perçoive le même salaire qu’après sa prolongation (signée en 2016, NDLR), juste avant de quitter le Barça pour le PSG: 22 millions” par an, écrit le journal catalan, sans citer de source. La presse évoque un salaire annuel de plus 35 M EUR au PSG.

Neymar va-t-il imiter Alves? Leurs destins étaient liés jusqu’ici. “C’est Neymar qui m’a demandé de venir au PSG”, avait révélé un jour le latéral.

Alves était arrivé libre à Paris après un passage à la Juventus à l‘été 2017, soit à la même époque que son ami Neymar, recruté lui en provenance de Barcelone pour un montant record (222 M EUR).

Et les petites phrases des deux hommes lâchées après les désillusions – en Ligue des champions ou autres compétitions françaises – résonnent à nouveau.

“Besoin d’oreilles, non d’une bouche” –

Alves voulait ainsi qu’on “l‘écoute plus”: “Pas parce que je suis plus important qu’un autre, mais parce que je suis déjà passé par là”, avait-il asséné sur RMC. “J’ai envie qu’on m‘écoute plus car j’ai connu des expériences diverses et je sais ce qui peut nous tirer vers le haut ou nous mettre au fond.”

Après la défaite en finale de la Coupe de France face à Rennes, Neymar – le seul à se présenter en zone mixte face à la presse – avait souligné un manque de cohésion du groupe. “On doit être plus des hommes dans le vestiaire, plus unis, avait taclé Ney. Ce que je vois, c’est qu’il y a des jeunes qui ont besoin d’oreilles, et non d’une bouche. Ils doivent plus écouter. Un joueur expérimenté parle, et ils répondent. L’entraîneur parle, et ils répondent”.

“Quand j’ai commencé, j’ai beaucoup écouté. Ils doivent suivre cette voie-là”, avait-il insisté.

Le mercato dure en France jusqu’au 2 septembre. Il s’annonce plus qu’intense pour Leonardo.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.
Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.