DERNIERE MINUTE

La culture contre les inégalités

La culture contre les inégalités
Taille du texte Aa Aa

La musique a la pouvoir de changer des vies. C'est le message de 12 artistes européens et africains réunis pendant deux semaines à Addis-Abeba en Ethiopie. Dans un film ils insistent sur l'impact économique des investissements dans la culture, en particulier sur un continent où les musiciens ont peu d'accès au crédit et où la mobilité pose problème. En déplacement à Bruxelles le pianiste éthiopien Samuel Yirga estime que cette démarche a permis "de comprendre les différences entre nos cultures mais aussi nos points communs". L'Afrique est un marché inexploité dans de nombreux domaines par les artistes européens. Le projet Maisha veut corriger cela en rapprochant les professionnels, les structures de développement et les ressources. "Il faut un réseau si nous voulons un succès à long terme", assure Bernard de Launoit, directeur de la Chapelle musicale Reine Elisabeth.

Avec l'une des croissances démographiques les plus importantes au monde, le marché du travail africain doit créer 15 millions de nouveaux emplois par an. L'entreprenariat culturel bénéfice de fonds de coopération entre l'Union européenne (UE) et l'Union africaine (UA). La culture fait partie des sept domaines concernés par cette enveloppe de 10 millions d'euros. "L'idée est de rassembler toutes les parties prenantes dans un écosystème d'entrepreneurs culturels : les artistes, les organisations financières, les personnes qui développent les talents", s’enthousiasme Hatoumata Magassa, du AU-EU Youth Cooperation Hub.

Dans un continent où l'éducation n'est pas accessible à tous, l'art peut jouer un rôle majeur pour l'enseignement des jeunes générations. Il encourage la créativité, l'esprit critique et l'autonomie intellectuelle.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.