Renault-Nissan : la structure de l'alliance en question

Renault-Nissan : la structure de l'alliance en question
Taille du texte Aa Aa

Quel avenir pour l'alliance entre le français Renault et le japonais Nissan après l'éviction de son bâtisseur Carlos Ghosn ?

Lors d'une assemblée générale tendue qui a rassemblé plus de 2 800 actionnaires, le patron de Nissan Hiroto Saikawa s'est dit prêt ce mardi à rouvrir des discussions avec le président de Renault Jean Dominique Senard sur la structure à venir de l'alliance.

Nissan a notamment évoqué le déséquilibre entre les deux entreprises, un sujet qui pourrait être un jour mis sur la table. Renault détient 43% de Nissan, mais ce dernier ne possède que 15% du groupe français.

Une chose est sûre : la nouvelle gouvernance a été votée. Le patron de Renault Jean-Dominique Senard, mais aussi le directeur exécutif de Renault, Thierry Bolloré, siégeront bien au sein de deux des principales instances internes de l'alliance.

Emmanuel macron arrive ce mercredi au Japon. Le président français devrait à cette occasion rappeler "l'attachement très fort de la France à l'alliance Renault-Nissan" née il y a vingt ans.