EventsÉvènementsPodcast
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Les eurodéputés doivent entériner la nomination d'Ursula von der Leyen

Les eurodéputés doivent entériner la nomination d'Ursula von der Leyen
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les eurodéputés ont élu David-Maria Sassoli président du Parlement européen. Ce seront eux qui devront entériner le choix d'Ursula von der Leyen à la présidence de la Commission européenne.

PUBLICITÉ

L'un a été élu à un des postes clés de l'Union européenne; l'autre simplement nommée : première rencontre entre David-Maria Sassoli et Ursula von der Leyen mercredi à Strasbourg.

L'Italien de 63 ans est le nouveau président du Parlement européen. Ce social-démocrate, eurodéputé depuis 10 ans et ancien journaliste de télévision a obtenu la majorité absolue des suffrages. Il succède pour un mandat de deux ans et demi à son compatriote Antonio Tajani.

Dès son élection, le nouveau président s'est adressé aux parlementaires, parlant d'une Union "imparfaite" qui a besoin d'être réformée : "Personne ne peut être heureux de garder ce qu'on a. Nous devons retrouver l'esprit des Pères fondateurs, qui ont su mettre de côté les hostilités de la guerre, mettre fin aux échecs du nationalisme en nous donnant un projet capable d'allier paix, démocratie, et État de droit."

Si David-Maria Sassoli a tout de suite endossé son costume de président, Ursula fon der Leyen va devoir entendre attendre.

Sa nomination mardi à la présidence de la Commission européenne doit être approuvée par une majorité de députés européens lors d'un vote qui doit avoir lieu le 15 juillet. Alors mercredi à Strasbourg, elle prenait la température: "J'ai décidé que mon tout premier arrêt serait ici à Strasbourg, pour rencontrer le Parlement européen et entamer immédiatement des pourparlers avec les députés, car c'est ici, au Parlement européen, que bat le cœur de la démocratie, de la démocratie européenne".

Rien n'est encore joué pour cette proche d'Angela Merkel. Certains députés remettent déjà en question cette démocratie dont elle parle. Car ils estiment que les 28 leur ont imposé sa nomination. Ils menacent de ne pas lui accorder les suffrages nécessaires pour devenir la première femme présidente de la Commission européenne.

avec AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le Parlement européen rend hommage à son président David Sassoli

Un cher principe politique

Les députés demandent la saisie des centaines de milliards d'euros d'actifs gelés de la Russie