Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Vladimir Poutine presque en odeur de sainteté en Italie

Vladimir Poutine presque en odeur de sainteté en Italie
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

En pleine crise avec l'Occident, sous le coup de sanctions américaines et européennes, la Russie avait tout à gagner avec cette visite. Car Rome est l'un des gouvernements les plus pro-russes de l'Union européenne. Le président russe n'a donc pas manqué de prôner une amélioration des relations avec les 28 et de remercier le premier ministre Giuseppe Conte pour ses efforts en ce sens :

"Il y a toujours des possibilités. Nous avons des partenaires naturels dans de nombreuses zones avec qui nous sommes proches géographiquement. Nous partageons un modèle de civilisation. Donc je ne vois pas d'obstacles majeurs à restaurer complètement nos liens. Mais je le redis : cela dépend aussi de nos partenaires européens."

Poutine a surtout parlé commerce avec Conte, juste après avoir vu le Pape François au Vatican. Le dossier ukrainien, qui vaut à la Russie les sanctions européennes, a été au cœur des discussions avec le souverain pontife. Et plus d'une centaine de manifestants attendaient le président russe de pied ferme à Rome, dénonçant l'annexion de la Crimée en 2014 et les violences dans l'est du Donbass :

"Il est impossible qu'il y ait une guerre au XXIe siècle que le monde prétende ne pas voir. Nous disons que si l'Ukraine cesse de se protéger, l'Ukraine disparaîtra. Si Poutine et l'armée russe cessent de tuer, la guerre prendra fin. C'est très simple."

En cinq ans, le conflit en Ukraine a causé la mort de 3 000 personnes et fait environ un million et demi de déplacés.