DERNIERE MINUTE

L'ex-chef de guerre congolais Bosco Ntaganda reconnu coupable de "crimes de guerre" par la CPI

L'ex-chef de guerre congolais Bosco Ntaganda reconnu coupable de "crimes de guerre" par la CPI
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

C'est le visage fermé et les mains derrière le dos qu'il a écouté le verdict du juge. L'ancien chef de guerre congolais Bosco Ntaganda a été reconnu coupable par la Cour pénale internationale, ce lundi, de 18 chefs de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité.

Massacre de civils, viols et esclavage sexuel de mineurs, enrôlement d'enfants soldats âgés de moins de 15 ans : un peu plus tôt, la cour a fait la longue liste des atrocités commises en 2002 et 2003 en République démocratique du Congo, par celui qu'on surnomme "Terminator".

"Bosco Ntaganda a rassemblé des troupes avant les combats. Il a donné à ces troupes des ordres directs pendant les opérations et a débriefé avec elles ensuite. Des ordres pour cibler et tuer l'ennemi, des civils y compris. Monsieur Ntaganda a endossé la responsabilité des crimes commis par ses soldats, comme s'ils s'agissait des siens"__, a déclaré le juge de la CPI Robert Fremr_._

Un conflit meurtrier

Selon des ONG, plus de 60 000 personnes ont perdu la vie lors du conflit ethnique en Ituri, une région riche en minéraux, située au nord-est de la République démocratique du Congo. Un conflit particulièrement violent en 2002 et 2003.

Né au Rwanda, Bosco Ntaganda a été général de l'armée congolaise jusqu'au début des années 2010, avant de devenir l'un des membres fondateurs du groupe rebelle M23, finalement vaincu par les forces du gouvernement congolais en 2013.

L'ancien chef de guerre a toujours assuré être un "révolutionnaire" et non un criminel. Les juges l'ont pourtant reconnu coupable, entre autres crimes, d'avoir exécuté un prêtre de ses propres mains. Le Congolais risque la prison à perpétuité.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.