Irlande du Nord : deux votes clés

Irlande du Nord : deux votes clés
Par Euronews avec AFP, Reuters
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le parlement de Westminster a voté deux amendements autorisant le mariage pour tous et l'avortement

PUBLICITÉ

Cette séance du Parlement de Westminster sera à marquer d'une pierre blanche pour les femmes et les défenseurs de la cause LGBT. Les députés britanniques ont voté deux amendements majeurs qui vont bousculer la très conservatrice Irlande de Nord, deux amendements autorisant l'avortement et le mariage pour tous. La province nord-irlandaise était la seule du pays à continuer de les interdire tous deux.

Voter ces amendements à Londres a permis de contourner l'hostilité du principal parti nord-irlandais, le DUP. Si cela a été possible, c'est parce que l'Irlande du Nord est sans gouvernement et sans assemblée depuis deux ans et demi, tant le blocage politique entre nationalistes et unionistes est insoluble. C'est donc Londres qui gère les affaires courantes.

Il y a quelques mois à Belfast, des milliers de personnes avaient manifesté dans les rues en faveur du mariage entre personnes du même sexe. Le droit à l'avortement mobilise aussi depuis longtemps, l'interruption volontaire de grossesse étant seulement autorisé en Irlande du Nord en cas de menace pour la vie de la mère.

Pour que ces amendements entrent en vigueur, il faut l'approbation de la chambre des Lords, mais il faut surtout que Londres continue de gérer les affaires nord-irlandaises. Si le parlement régional est restauré d'ici le 21 octobre, ces votes seront caducs. Jusque-là, les négociations poussives entre nationalistes et unionistes ne laissent pas présager une sortie de crise imminente.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le prince William appelle à la cessation des combats à Gaza dès que possible

Extradition de Julian Assange : la justice britannique doit bientôt trancher

Sondage : les Européens partagés sur la question des Îles Malouines