Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Fariba Adelkhah, éminente chercheuse franco-iranienne, emprisonnée en Iran

Fariba Adelkhah, éminente chercheuse franco-iranienne, emprisonnée en Iran
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Fariba Adelkhah, éminente anthropologue franco-iranienne, est actuellement détenue en Iran. Le ministère français des Affaires étrangères, a confirmé son arrestation lundi soir, sans en préciser la date. Mais, d'après un confrère et ami Jean-François Bayart, celle-ci remonte au 5 juin, et depuis, la chercheuse est détenue à la prison d'Evin, dans le nord de Téhéran. Elle devait rentrer en France le 25 juin.

Associée à plusieurs réseaux scientifiques et spécialiste de l'Islam chiite, Fariba Adelkhah serait "utilisée dans le bras-de-fer qui oppose Téhéran à Washington et la médiation qu’a entreprise la France entre les deux parties", selon ses collègues du FASOPO, fonds d'analyse des sociétés politiques.

Ses collègues assurent qu'"elle a des activités strictement universitaires, n’a aucun lien avec quelque service de renseignement que ce soit, ne mène aucune activité politique en Iran."

Ils émettent donc deux hypothèses, à savoir qu'"elle a été arrêtée soit pour servir de monnaie d’échange soit parce que la liberté scientifique et la recherche sont devenues intolérables pour l’appareil sécuritaire iranien"...

Nous avons joint l'ambassade d'Iran à Paris. Les diplomates iraniens ont déclaré qu'ils feraient le nécessaire pour avoir plus d'informations et les communiquer au public dès que possible.

Les relations de l'Iran avec les pays occidentaux se sont tendues en raison du retour des sanctions économiques américaines. Les Etats-Unis se sont retirés de l'accord sur le nucléaire iranien car ils accusent Téhéran de ne pas le respecter. Les pays européens dont la France, qui a dépêché un émissaire sur place, s'emploient vainement à essayer de faire retomber la tension.

Ce lundi encore, l'Iran a appelé l'Union européenne à prendre des mesures "pratiques, efficaces et responsables" pour sauver l'accord sur le nucléaire.