Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Bruxelles inflige une amende de 242 millions d'euros à Qualcomm

Bruxelles inflige une amende de 242 millions d'euros à Qualcomm
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Qualcomm de nouveau pris la main dans la sac. La Commission européenne vient d'infliger une amende de 242 millions d'euros au géant américain des composants électroniques. Motif ? Avoir pratiquer des prix inférieurs aux coûts de production dans le but d'évincer un concurrent du marché.

"Alors que ces prix d'éviction peuvent conduire à des prix bas à court terme, les clients sont plus mal lotis à long terme parce qu'une fois que la victime de la stratégie prédatrice est marginalisée ou quitte les marchés , alors une entreprise dominante n'est plus contestée par la concurrence et essaiera de récupérer ce qu'elle a perdu en augmentant les prix et en ralentissant les investissements et les innovations au détriment des consommateurs" explique Margrethe Vestager, commissaire européenne à la Concurrence.

L'amende de Qualcomm représente à peine 1 % du chiffre d'affaires de l'entreprise en 2018, mais elle est considérée comme une mesure visant à dissuader d'autres sociétés de s'engager dans des pratiques similaires.

La Commissaire européenne Margrethe Vestager, est réputée pour sa fermeté à l'égard des géants de la technologie comme Apple ou Google. Elle a annoncé cette semaine une enquête sur Amazon, soupçonnée d'utiliser à son avantage les données issues des détaillants indépendants qui vendent sur son site.

Bruxelles avait déjà infligé à Qualcomm une amende de 997 millions d'euros en janvier 2018 pour un autre comportement jugé abusif. Le géant des composants électroniques avait versé d'énormes sommes à son client Apple pour qu'il ne s'approvisionne pas auprès de ses rivaux.

avec AFP