Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Succession au FMI : la quête de consensus

Succession au FMI : la quête de consensus
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Il faisait jusqu'ici figure de favori, mais son seul tort serait de ne pas être "assez européen". Le Canadien Mark Carney doit renoncer au fauteuil de président du FMI, que s'apprête à quitter Christine Lagarde. Le nom du gouverneur de la Banque d'Angleterre ne serait plus d'actualité, après le G7 qui a réuni les ministre des Finances .

Historiquement, c'est un Américain qui dirige la Banque Mondiale, et un Européen le FMI.

Le candidat idéal doit posséder une expérience significative dans l'élaboration de politiques économiques au plus haut niveau. Reste à savoir qui sera celui ou celle qui fera consensus.

Ce jeudi, le ministre français de l'économie Bruno Le Maire a indiqué qu'il piloterait les discussions entre les pays de l'Union.

Son homologue espagnole reste en bonne place sur la liste des pressentis : Nadia Calviño Santamaria a supervisé le budget au sein de la Commission européenne, avant d'occuper ses fonctions gouvernementales.

Autre candidat en lice, Mario Centeno, ministre des Finances portugais et président de l'Eurogroupe, loué pour l'équilibre qu'il a su trouver entre croissance et discipline budgétaire.

La Bulgare Kristalina Georgieva, actuelle directrice générale de la Banque mondiale, remplit elle aussi les critères : elle a occupé des postes à responsabilités dans les instances européennes, et maîtrise les rouages institutionnels.

Et elle bénéficie d'un soutien de taille : celui du secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin, qui n'a pas tari d'éloges sur son travail accompli au sein de l'institution financière internationale.