Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Ukraine : les grands enjeux des législatives anticipées de ce dimanche

Ukraine : les grands enjeux des législatives anticipées de ce dimanche
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

C'est maintenant que les choses sérieuses commencent pour Volodymyr Zelensky. Le nouveau président ukrainien élu en mai 2019 doit maintenant obtenir une majorité au Parlement à l'issue des législatives anticipées.

Les bureaux de vote ont ouvert ce dimanche matin à 7h (heure française).

Encore inconnue il y a plus d'un an, la formation de l'ancien comédien est créditée d'environ la moitié des intentions de vote. Les candidats sont très jeunes, politiquement parlant, avec une moyenne d'âge de 37 ans.

L'enjeu est simple pour Volodymyr Zelensky : de cette majorité dépend l'application de ses promesses de renouvellement et de lutte contre la corruption. Son objectif : former "un gouvernement de professionnels et de technocrates" pour faire de l'économie ukrainienne "l'une des plus dynamiques en Europe".

Quelle majorité ou éventuels alliés ?

Reste à savoir si le président, plutôt tourné vers l'Union européenne, obtiendra une majorité absolue ou s'il lui faudra s'allier avec des plus petits partis.

En deuxième position dans les sondages, vient la Plateforme d'opposition, un parti pro-russe.

Deux formations pro-occidentales pourraient également franchir le seuil des 5% pour être représentées au Parlement. L'une est menée par l'ancien président Petro Perochenko, qui a perdu l'élection présidentielle face à Volodymyr Zelensky. L'autre, par l'ancienne première ministre et infatigable Ioulia Timochenko.

Volodymyr Zelensky souhaiterait plutôt s'allier au nouveau petit parti pro-occidental Golos de la superstar du rock ukrainien Sviatoslav Vakartchouk, mais ce dernier pourrait ne pas franchir les 5%.

Le président pourrait alors se rabattre sur Timochenko. Une figure politique pas très nouvelle en Ukraine, mais peut-être sa seule chance d'alliance.