François de Rugy conforté par une enquête du gouvernement français

François de Rugy conforté par une enquête du gouvernement français
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le coût des travaux dans le logement de fonction de François de Rugy au ministère de la Transition écologique était justifié, selon les résultats de l'inspection diligentée par le gouvernement, révélés par Le Parisien sur son site.

PUBLICITÉ

Francois de Rugy, a-t-il démissionné trop vite ? Ce week-end, le quotidien Le Parisien a révélé les résultats de l'inspection diligentée par le gouvernement suite aux révélations de Médiapart, notamment sur des travaux dans le logement de fonction du ministre.

Montant de la facture : 63.000 euros. Un coût justifié selon les résultats de l’enquête interne. "A priori, tout est réglo" indique une source, citée par le Parisien, et qui a eu accès au dossier.

Les montants élevés s'expliqueraient par le choix de prestataires spécialisés dans les travaux de rénovation de ce genre de bâtiment construit au XVIIIe siècle.

Autre volet dans lequel François de Rugy serait blanchi : les dîners fastueux qu’il organisait quand il était président de l’assemblée. Selon une source proche de l'enquête parlementaire, ces dîners étaient bien "professionnels".

On connaîtra mardi les résultats complets du contrôle ordonné par le président de l’Assemblée nationale mais ces premiers éléments vont dans le sens des déclarations du ministre qui a toujours clamé son innocence.

Après les révélations de Médiapart sur ses dépenses fastueuses le ministre français de l’Ecologie avait fait le choix de quitter le gouvernement quelque jours plus tard dénonçant "une folie et un lynchage médiatique".

Cette affaire a choqué l'opinion et pose la question du train de vie des élus de la République. Selon certains analystes de nouvelles mesures pour davantage de transparence s'imposent.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Géorgie : 20 000 personnes contre la "loi russe"

La journaliste américaine Alsu Kurmasheva reste en prison

La chaîne Al Jazeera va-t-elle être interdite en Israël ?