Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Venise, une ville lacustre noyée sous les touristes

Venise, une ville lacustre noyée sous les touristes
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Un reportage de Sarah Harman

Venise est une ville de touristes. 50 000 habitants vivent ici, les touristes sont 20 millions chaque année.

Les navires géants, comme celui qui s'est écrasé contre un quai en juin, deviennent la bête noire des Vénitiens. Ils déversent des milliers de touristes chaque jour. Carlos est de ceux qui luttent contre le croisiérisme, un tourisme de masse :

"Ca devient comme Disneyland"

Venise n'est pas un cas unique. Avec la démocratisation des voyages, de plus en plus de villes sont submergées par les touristes.

Jeremy Smith est consultant en voyages :

"L'augmentation des vols low coast a ouvert la voie à des séjours plus courts et plus nombreux."

Mais à Venise, le tourisme est aussi vital pour l'économie locale. Ce sont les touristes qui achètent en majorité les tiramisu de Roberto. Roberto Carutti doit se fournir principalement par bateau sur le continent, car les supermarchés locaux ne s'adressent qu'aux touristes.

_ "Tout le monde pense que l'on tire profit des touristes. Ce n'est pas tout à fait le cas, on a des dépenses énormes."_

Par dessus tout, notre artisan en tiramisu attend des touristes plus de respect pour sa ville.

_ "Comportez vous bien"_

Un souhait repris par l'Office du tourisme, qui a lancé des campagnes pour amener les visiteurs à arrêter de se prélasser sur les escaliers et jeter leurs déchets.

Paola Mar est adjointe au maire :

"Nous ne voulons pas que les gens sautent des ponts et nagent dans le canal. "

Venise se bat contre les mauvais comportements, avec des amendes de 500 euros pour ceux qui sautent dans l'eau ou portent des tenues inappropriées.

Si il y a bien quelqu'un qui ne perd pas patience avec tout ce monde, c'est Giuseppina, guide touristique. Mais une fois rentrée chez elle, elle admet pourtant que trop c'est trop.

_ "Avant j'ouvrais mes fenêtres et je voyais mes amis, maintenant je ne vois que des étrangers, qui sont des gens agréables, mais ce ne sont pas des voisins."_

Giuseppina vit avec ses parents, loin de ses amis. Ils sont partis sur le continent, pour louer leurs logements aux voyageurs, et profiter de cette manne financière. Elle, elle sort très peu de son appartement. Les rues de sa ville sont décidément trop encombrées pour elle.