Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

François de Rugy s'estime blanchi par les enquêtes du gouvernement et de l'Assemblée

François de Rugy s'estime blanchi par les enquêtes du gouvernement et de l'Assemblée
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

"Un homme blanchi", c'est ainsi que s'est présenté François de Rugy, invité hier du 20h de France 2.

L'ancien ministre de la Transition écologique est revenu sur les rapports rendus par l'Assemblée nationale et le gouvernement concernant notamment les repas fastueux, révélés par le site d'information Mediapart.

"Je me présente devant vous et devant les Français qui nous regardent comme un honnête homme. Je vais vous dire, je n'ai jamais douté un instant que je réussirai à prouver mon honnêteté", a déclaré l'ancien ministre, qui a démissionné la semaine dernière à la suite de cette affaire.

"Mascarade"

L'un des rapports dédouane François de Rugy pour 9 des 12 dîners organisés lorsqu'il présidait l'Assemblée nationale. Ces repas sont considérés comme professionnels. Trois dîners de caractère privé sont toutefois épinglés. L'ancien ministre a promis hier de rembourser tous les frais engagés pour ces réceptions.

Lors de son allocution, François de Rugy s'en est vivement pris à Mediapart, fustigeant "des articles mensongers" et "un journalisme de démolition".

Le journal en ligne n'a pas tardé à réagir, dénonçant dans un article le manque d'indépendance de l'auteur du rapport, et qualifiant le contrôle de "mascarade". L'enquête a été effectuée par Michel Moreau, le secrétaire général de l’Assemblée nationale et ancien collaborateur de François de Rugy.

Plusieurs politiques ont également exprimé leurs doutes sur l'impartialité des enquêtes internes, comme la députée écologiste Delphine Bato ou encore l'eurodéputé du Rassemblement national Jordan Bardella.