Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Il y a 30 ans, l'une des premières brèches dans le rideau de fer

Il y a 30 ans, l'une des premières brèches dans le rideau de fer
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Il y a presque 30 ans jour pour jour, le 19 août 1989, un vent de liberté soufflait en Europe centrale.

600 Allemands de l’Est ont pu franchir la frontière hongroise pour rejoindre l’Autriche et enjamber le fameux rideau de fer, qui séparait l’Ouest de l’Est.

En Hongrie, dans la commune de Sopron à proximité de la frontière autrichienne, les préparatifs commencent : un pique-nique paneuropéen est organisé pour accueillir les Allemands, avant leur passage à l’Ouest.

Le tout, sous les yeux des garde-frontières qui avaient reçu l’ordre d’arrêter les passants : mais ils ont refusé d’agir.

"J'ai pris la décision que mes chefs auraient dû avoir. Ils craignaient que la situation tourne mal, au cas où Gorbatchev changeait d'avis. Dans ce cas-là, qui aurait été tenu responsable ? Eh bien les garde-frontières", déclare Árpád Bella, ancien garde-frontière hongrois, au micro d'Euronews.

Une étape symbolique qui a permis la chute du rideau de fer

Selon les historiens, cet événement est une étape symbolique, qui a permis de faire tomber le rideau de fer : une manière d’évaluer la réactivité de l’Est, face à la fuite vers l’Ouest :

"C’était une façon de tester l'Union soviétique, mais aussi l’Allemagne de l’Est et voir s’ils allaient tolérer ces passages et dans quelle mesure", commente l'historien Ignác Romsics.

Un mois plus tard, la Hongrie laissait passer à l'Ouest 30 000 réfugiés est-Allemands, avant la chute définitive du mur de Berlin, le 9 novembre.