DERNIERE MINUTE

G7 : Trump se dit prêt à rencontrer Rohani

G7 : Trump se dit prêt à rencontrer Rohani
Tous droits réservés
REUTERS/Christian Hartmann/Pool
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Lors d'une conférence de presse clôturant le G7 de Biarritz, Emmanuel Macron et Donald Trump ont confirmé ce lundi la possibilité d'une rencontre prochaine entre les dirigeants américain et iranien.

Le G7 2019 organisé en France était "un sommet positif" qui s'est déroulé "dans un esprit d'unité". Telles étaient les formules d'usages utilisées par l'hôte français, Emmanuel Macron, lors d'un bref discours d'introduction qui a rapidement laissé place à une séance de questions des journalistes.

Ce n'est qu'alors que s'est dessinée la principale avancée du G7, quad Emmanuel Macron a évoqué l'éventualité rencontre entre les dirigeants de l'Iran et des Etats-Unis, deux pays qui ont frôlé la guerre ces dernières semaines.

"Si les circonstances sont convenables, je serai certainement d'accord" pour le rencontrer, a confirmé le chef de la Maison blanche, confirmant une conclusion positive du sommet sur le sujet brûlant du nucléaire iranien qui plonge un grand nombre de nations, dont plusieurs européennes, dans l'impasse.

Une telle rencontre pourrait avoir lieu "dans les prochaines semaines", a estimé Donald Trump dans la foulée du président français, qui peut se satisfaire d'un joli coup. Bousculant les codes, il avait invité en surprise et rencontré le chef de la diplomatie iranienne en marge du sommet.

"Ce que j'ai dit au ministre Zarif, et ce que j'ai dit au président Rohani au téléphone, c'est que s'il accepte une rencontre avec le président Trump, je suis convaincu qu'un accord pourra être trouvé", a déclaré Emmanuel Macron, en espérant qu'un "nouvel accord", satisfaisant la première puissance mondiale, puisse être conclu.

Pour Donald Trump, la rencontre pourrait avoir lieu à condition que Téhéran renonce à mettre à exécution les menaces proférées :

"Ils doivent être bons joueurs, si vous comprenez ce que je veux dire. Ils ne peuvent pas faire ce qu'ils ont dit qu'ils allaient faire, parce que s'ils le font, ils devront faire face à une force vraiment très violente. Je pense donc qu'ils vont bien se comporter", a-t-il dit.

Donald Trump s'est retiré de manière unilatérale de l'accord sur le nucléaire iranien de 2015. Téhéran, jugeant qu'elle n'avait dès lors plus à respecter ses engagements, a annoncé qu'elle reprenait l'enrichissement d'uranium à des niveaux proscrits par l'accord.

Guerre commerciale

Une autre avancée mise en avant pendant la conférence de presse concerne la guerre commerciale qui oppose les Etats-Unis à la Chine. Alors qu'une réforme de l'OMC a été prônée par Emmanuel Macron, fidèle au multilatéralisme, les discussion avec Pékin vont bientôt reprendre, s'est félicité Donald Trump, qui sort à peine d'une nouvelle passe d'armes sur les droits de douanes vendredi dernier.

"Le président Xi est un grand dirigeant, qui se trouve être un homme brillant. Et il ne peut pas perdre 3 millions d’emplois en très peu de temps. (...) Je pense qu’ils veulent trouver un accord... Je ne suis pas sûr qu’ils aient le choix, et je ne dis pas ça comme une menace", a déclaré le président américain.

Le climat est resté au second plan de cette conférence de presse organisée en guise de "passage de relais". Le prochain G7 se tiendra à Miami, peut-être dans l'un des complexes hôteliers du président américain, a affirmé ce dernier.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.