Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Nucléaire iranien : de la mairie de Biarritz au G7

Nucléaire iranien : de la mairie de Biarritz au G7
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Peut-être de réelles avancées sur le dossier du nucléaire iranien après la rencontre dans la mairie de Biarritz entre le président français Emmanuel Macron et le ministre iranien des Affaires Etrangères Mohammad Javad Zarif. Une rencontre "approuvée" par le président américain Donald Trump, qui estime qu'il est "trop tôt" pour rencontrer lui-même le ministre iranien.

Donald Trump parlait ce lundi d'une "grande unité" sur le dossier iranien au sommet du G7. Les conférences de presse finales de l'après-midi confirmeront peut-être un réel progrès diplomatique.

Hassan Rohani, le président iranien, suit la question de près et semble attendre lui aussi un résultat. Il a déclaré : "Notre ministre des Affaires étrangères se rend en France, revient ici, nous consulte et y retourne à nouveau. Après la réunion en cours, nous discutons également de questions pertinentes avec les responsables. Nous devons faire notre travail et agir. Même si les chances de succès ne sont pas de 90%, mais 20 ou 10%, nous devons aller de l'avant. Nous ne devons pas rater des opportunités."

Donald Trump, lui, déclarait ce lundi : "L’Iran a une chance de vraiment avancer et devenir une très grande nation. Plus grande qu’avant. Mais ils doivent arrêter le terrorisme. C’est la première nation terroriste. Alors c'est moins vrai pour ces deux dernières années car ils ne peuvent plus dépenser comme ils avaient l'habitude de dépenser. Je pense qu'ils vont changer, je le pense vraiment. Je pense qu'ils ont une chance de devenir un pays très spécial. J'espère que c'est vrai."

L'année dernière, les Etats-Unis sont sortis avec fracas de l'accord de Vienne visant à empêcher l'Iran de se doter de l'arme nucléaire et ont réintroduit de lourdes sanctions qui asphyxient aujourd'hui l'économie iranienne. Téhéran a répliqué en s'affranchissant progressivement de l'accord, au grand dam des Européens. Cet enchaînement a provoqué une escalade des tensions dans le Golfe, où plusieurs pétroliers ont été arraisonnés et un drone américain abattu par l'Iran.