DERNIERE MINUTE

Fin d'un G7 sans vague à Biarritz

Fin d'un G7 sans vague à Biarritz
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

A Biarritz, capitale française du surf, c’est un G7 sans vague qui s’est achevé lundi soir. Les dirigeants ont affiché une rare unité. Exit le Trump tonitruant et imprévisible du précédent sommet de juin 2018 au Canada, le président américain a montré un tout autre visage, conciliant sur tous les contentieux, même sur le dossier brûlant du nucléaire iranien. Le président américain juge même réaliste une rencontre prochaine avec le président Hassan Rohani.

"Ce que j'ai dit au président Rohani au téléphone, c'est que s'il acceptait une rencontre avec le président Trump, ma conviction c'est qu'un accord peut être trouvé. Maintenant, nous devons nous mettre autour de la table et y arriver," a déclaré Emmanuel Macron.

"Je pense que l'Iran est un pays au potentiel énorme. Nous ne cherchons pas à renverser le pouvoir... Nous voulons un pays sans armes nucléaires, sans missiles balistiques et une période plus longue... Nous pouvons y parvenir en très peu de temps," a répondu Donald Trump.

Un accord avec la Chine ?

Autre accalmie affichée par Donald Trump au sujet de la guerre commerciale avec la Chine. Des négociations très significatives sont en cours d'après le président américain qui pense qu'un accord est désormais possible.

"Le vice-président chinois a déclaré qu'il voulait qu'un accord soit conclu dans des conditions calmes et il a utilisé le mot calme, je suis d'accord avec lui sur ce point, la Chine a été durement touchée ces derniers mois par la perte de 3 millions d'emplois et ça pourrait bientôt être beaucoup plus que ça", a déclaré Donald Trump.

"Sous la présidence Trump - l'Amérique s'est retrouvée de l'autre côté de la table des négociations par rapport aux autres pays du G7 sur les questions-clés que sont l'Iran, le commerce et le changement climatique - mais ce sommet semble avoir changé l'atmosphère, il semble maintenant que le président Trump soit prêt à faire preuve de diplomatie, un mot rarement entendu récemment à la Maison Blanche", explique Darren Mac Caffrey, l'envoyé spécial d'euronews.

A l'issue de ce sommet reste donc une impression de succès diplomatique. Emmanuel Macron s'est montré très offensif pendant ces 3 jours, jouant les chef d'orchestre omniprésent. Donald Trump, lui, n'a pas cessé de faire l'éloge de son hôte français. "Vous avez été un leader formidable", lui a-t-il lancé lors de leur conférence de presse conjointe à la fin du sommet. L'avenir dira si cet optimisme et cette unité affichées entre les grandes démocraties du monde n'étaient qu'éphémères.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.