DERNIERE MINUTE

Le procès de l'attentat raté de Notre-Dame s'ouvre aux assises

Capture d'écran du reportage
Capture d'écran du reportage
Taille du texte Aa Aa

Le procès de l'attentat raté près de Notre-Dame s'est ouvert ce lundi à Paris. Les faits se sont produits en 2016, dans la nuit du 3 au 4 septembre. Deux femmes avaient garé une voiture remplie de bonbonnes de gaz et avaient tenté de l'incendier à Paris, dans une rue très fréquentée. Seul un mauvais choix de carburant a permis d'éviter une explosion meurtrière.

Dans le box des accusés, Ines Madani, 22 ans et Ornella Gilligmann 32 ans. Toutes deux voulaient faire "un carnage" près de Notre-Dame, selon l'expression des magistrats instructeurs.

Au total, cinq femmes sont jugées, pour avoir participé, à divers degrés, au projet d'attentat. Mais une personne manque dans ce procès : Rachid Kassim. Ce propagandiste du groupe Etat Islamique, probablement mort en Irak est jugé par défaut pour avoir été l'instigateur de l'attaque.

Quatre des cinq femmes jugées encourent la prison à perpétuité. Ce dossier est le premier à être renvoyé aux assises depuis la vague d'attentats qui a touché la France à partir de 2015.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.