Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Procès du djihadiste Nemmouche à Bruxelles : 4 meurtres en 82 secondes

Procès du djihadiste Nemmouche à Bruxelles : 4 meurtres en 82 secondes
Taille du texte Aa Aa

Il a tué de sang froid quatre personnes, un couple d'Israéliens, une Française et un Belge, en exactement 82 secondes, selon le calcul des enquêteurs. Cette journée noire a eu lieu le 24 mai 2014 à l'intérieur du Musée juif de Bruxelles. C'est dans la capitale belge que le djihadiste français Mehdi Nemmouche, 33 ans, originaire de Roubaix, dans le nord de la France, comparaît devant la Cour d'assises. Il est accusé, avec un complice également français, d' "assassinat terroriste".

C'est sur le dernier terme du chef d'accusation, "terroriste", que va se jouer une partie du procès. Les deux accusés ont l'audace de nier les faits, alors que les preuves semblent imparables. Les parties civiles, dont fait partie le Comité de coordination des organisations juives de Belgique, craignent que les avocats de Nemmouche essaient avant tout de minimiser le caractère antisémite des assassinats. Me Sébastien Courtoy (en photo ci-dessous),qui a eu l'occasion de défendre le polémiste français Dieudonné, est connu pour avoir plus d'un tour dans son sac.

Radicalisé en prison, djihadiste en Syrie

L'attentat du Musée juif de Bruxelles était le premier perpétré dans l'Union européenne par un combattant islamiste qui venait de revenir du Djihad en Syrie. Délinquant multirécidiviste, Mehdi Nemmouche s'est radicalisé en prison, notamment à Salon-de-Provence, dans le sud de la France, où il s'est justement rapproché du co-accusé, Nacer Bendrer, âgé de 30 ans, également radicalisé, soupçonné d'avoir fourni les armes qui ont servi lors de la tuerie.

Les victimes sont Emanuel Riva et son épouse Miriam, deux touristes israéliens d'une cinquantaine d'années qui n'ont pas eu le temps de découvrir le Musée juif. Dès l'entrée, vers 15H45 environ ce samedi de mai 2014, le tueur est arrivé dans leur dos et leur a tiré une balle de revolver dans la nuque à chacun. La troisième victime est Alexandre Strens, un jeune Belge de 26 ans, employé du musée, qui reçoit une balle dans le front. La quatrième, abattue de plusieurs tirs de kalachnikov (qu'on peut voir ci-dessous) dans le bureau d'accueil, s'appelle Dominique Sabrier, une Française d'une soixantaine d'années.

Arrêté par hasard à Marseille

Puis Nemmouche a rangé ses armes, est sorti du bâtiment dans un calme absolu, et s'est évaporé dans les rues de la capitale belge. Ce n'est toutefois que six jours après, le 30 mai 2014, qu'il a été arrêté dans un bus de la compagnie Eurolines, dans la gare Saint-Charles à Marseille. Mais c'était par hasard, lors d'un simple contrôle douanier de routine...

Plus d'une centaine de témoins doivent défiler à la barre durant ce procès qui devrait durer jusqu'à la fin du mois de février. La longue lecture de l'acte d'accusation a débuté hier et se poursuit ce vendredi. Les accusés ne seront interrogés en détail qu'à partir de mardi prochain. Ils risquent tous deux une peine de prison à vie.