DERNIERE MINUTE

Répression meurtrière de la contestation en Irak

Répression meurtrière de la contestation en Irak
Taille du texte Aa Aa

Des Irakiens fuyant les tirs à balles réelles de la police... Le mouvement de contestation se poursuit. Des manifestations ont encore eu lieu ce vendredi à Bagdad mais aussi dans le sud du pays à majorité chiite. Tous protestent contre la corruption, le chômage endémique et la dégradation des services publics.

Moqtada Sadr, le très influent leader chiite irakien, a exigé vendredi la démission du gouvernement. Cette prise de position d'un poids lourd de la politique irakienne pourrait renforcer encore la mobilisation. Le Premier ministre Adel Abdel Mahdi, au pouvoir depuis un an, réclame du temps pour améliorer les conditions de vie de la population. Il a par ailleurs ordonné la levée du couvre-feu dans la capitale à compter de ce samedi matin.

Depuis mardi, 73 personnes ont été tuées, en grande majorité des manifestants mais aussi six policiers. Plus de 3000 personnes ont été blessées.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.