Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Commerce, migrants, climat : l'Austratlie défend ses prises de position

Commerce, migrants, climat : l'Austratlie défend ses prises de position
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

À l'image de ceux scellés avec le Canada ou le Japon, l'Europe négocie avec l'Australie un accord de libre-échange. Mais il se heurte à des blocages notamment sur le respect des appellations de produits européens. L'Australie attend pour sa part un meilleur accès au marché européen, comme l'a souligné son ambassadeur auprès de la France sur le plateau d'Euronews.

« Il est très étrange qu'un marché de 500 millions de consommateurs en Europe vende plus de produits agricoles à l'Australie, un pays de de 25 millions d'habitants, a martelé Brendan Berne_. Vous n'avez pas besoin d'être un économiste pour comprendre qu'il y a un déséquilibre et que l'Australie puisse souhaiter davantage d'équilibre dans ces échanges. »_

Parmi les autres sujets de frictions, le traitement des migrants renvoyés dans des centres de détention sur des îles lointaines de l'Australie. Une ligne dure défendue par l'ambassadeur.

« L'Australie a adopté cette politique après voir essayé différentes approches, a assuré Brendan Berne. Nous pensons avoir trouvé la bonne stratégie. Nous avons arrêté les bateaux. Plus un seul bateau n'est arrivé en Australie depuis des années. »

« Donc, vous dites que c'est un succès ? » l'interroge Euronews.

« Je dis que cela convient à l'Australie. Et je ne me permets pas, en tant que diplomate étranger, de dire ce que les autres pays devraient ou ne devraient pas faire. »

Au moment où les militants écologistes donnent de nouveau de la voix, la question du changement climatique est aussi source de tensions entre l'Europe et l'Australie. Très dépendante du charbon, l'Australie a ouvert de nouvelles mines et voit ses émissions de CO2 augmenter sur la période 2013-2020