DERNIERE MINUTE

La résidence de la Commission européenne

La présidente élue de la Commission européenne Ursula von der Leyen
La présidente élue de la Commission européenne Ursula von der Leyen
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

10 Downing Street à Londres, la Maison Blanche à Washington, le Kremlin à Moscou ou l'Elysée à Paris, ces résidences de dirigeants résonnent dans l'inconscient collectif. Le Berlaymont, le bâtiment principal de la Commission européenne à Bruxelles, ne jouit pas de cette aura. C’est pourtant là que la prochaine présidente de l'institution, Ursula von der Leyen, souhaite résider. Il faut donc disposer un logement à côté de son bureau. L’actuel Commissaire européen en charge des Ressources humaines, Günther Oettinger, avoue que jusqu’à maintenant "il n'a jamais été envisagé d'aménager une résidence pour la présidence". L’institution reconnaît le gain de temps et d’argent engendré par ce projet.

Mais l'idée est loin de ravir tout le monde. L'Union européenne fait de la protection des droits des travailleurs une priorité. De nombreuses personnes s'inquiètent de l'exemple donné par Ursula von der Leyen. "Vous n'êtes pas censé être à votre bureau matin, midi et soir. Vous n'êtes pas censé décrocher votre portable matin, midi et soir. C'est un message inquiétant qu'elle envoie en se montrant constamment présente", alerte Esther Lynch, secrétaire générale adjointe de la Confédération européenne des syndicats. Ursula von der Leyen compte faire du Berlaymont sa résidence cinq jours par semaine dès le début de son mandat.

Brèves de Bruxelles :

  • Les conséquences du Brexit en Pologne

Le Brexit devrait particulièrement toucher la Pologne. Selon une étude gouvernementale la sortie britannique de l'UE pourrait coûter 35 000 emplois et représenter une perte de 0,14% du Produit intérieur brut. L'industrie agro-alimentaire est la plus exposée car elle représente près de 20% des exportations polonaises vers le Royaume-Uni.

  • Mieux protéger les abeilles

Le Parlement européen demande une meilleure protection des abeilles. Les députés dénoncent le manque d'ambition des Etats membres et de la Commission européenne. Ils insistent sur la nécessité de mieux évaluer la dangerosité des pesticides sur les polinisateurs. Le nombre d'abeilles a chuté de 25% en Europe entre 1985 et 2005.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.