DERNIERE MINUTE

Crise séparatiste en Catalogne : manifs et contre-manifs

Barcelone (Espagne), le 26/10/2019
Barcelone (Espagne), le 26/10/2019 -
Tous droits réservés
REUTERS/Sergio Perez
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

En Espagne, manifestations et contre-manifestations se suivent autour de la question séparatiste en Catalogne. Rassemblements, marches, défilés sont organisés à Barcelone et à Madrid.

REUTERS/Jon Nazca
Barcelone (Espagne), le 26/10/2019REUTERS/Jon Nazca

Des heurts ont éclaté ce samedi soir à Barcelone, entre groupes radicaux et forces de l'ordre, au terme d'une nouvelle journée de manifestation. La police anti-émeute est intervenue pour disperser certains activistes rassemblés notamment près du quartier général de la police.

Mais cela n'avait rien à voir avec les épisodes de violences de la semaine dernière.

La Catalogne connaît un regain de tension depuis la condamnation de plusieurs dirigeants séparatistes à des peines de prison. il y a près de deux semaines.

Marche pacifique des indépendantistes

Ce samedi, près de 350 000 personnes étaient réunies dans la capitale catalane pour réclamer la libération des personnes condamnées.

Il y avait aussi, toujours à Barcelone, ce rassemblement de citoyens qui appellent à un dialogue entre les autorités catalanes et le pouvoir central à Madrid.

Rassemblement des "unionistes" ce dimanche

Ce dimanche, les rues de Barcelone devraient être occupées cette fois par les anti-indépendantistes qui ont appelé à un grand rassemblement pour dire "stop" à la violence, et rappeler leur attachement à une Espagne unie.

Des membres du gouvernement socialiste espagnol, dont le ministre des Affaires étrangères, le catalan Josep Borrell, prochain chef de la diplomatie européenne, se joindront à la marche.

Vox fait entendre sa voix à Madrid

Autre signe de l'effervescence ambiante : la marche organisée, toujours ce samedi, mais cette fois à Madrid par le parti d’extrême droite Vox.

Plusieurs milliers de participants, drapeaux espagnols à la main, qui critiquent le gouvernement espagnol qui, à leurs yeux, n'est pas assez ferme vis-à-vis des séparatistes catalans.

Pour aller plus loin

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.