DERNIERE MINUTE

40 ans de la prise d'otages à l'ambassade américaine de Téhéran : témoignages d'anciens étudiants

40 ans de la prise d'otages à l'ambassade américaine de Téhéran : témoignages d'anciens étudiants
Tous droits réservés
Nazanin Tabatabaee/WANA
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Des milliers d'Iraniens se sont rassemblés pour commémorer le 40ème anniversaire de la prise d'otages à l'ambassade américaine de Téhéran, reconvertie depuis en musée de l'espionnage américain.

Drapeaux américains brûlés, slogans "Mort à l'Amérique" scandés... Ces manifestants condamnent les manœuvres de "manipulation américaine".

"Nous voulons dire aux autres pays qu’ils ne peuvent pas nous renvoyer des années avant la révolution, et que l’Iran n’obéira à aucun autre pays", explique cette jeune manifestante.

"Nid d'espions"

À la suite du début de la prise d'otages de l'ambassade américaine le 4 novembre 1979, les Iraniens accèdent à des documents classifiés.

"Lorsque ces documents ont été publiés, il a été prouvé que l'ambassade des États-Unis était un nid d'espions", explique ce manifestant"

Si l'un des ex-leaders du mouvement étudiant ayant envahi l'ambassade américaine a exprimé des regrets, dans une récente interview, d'autres défendent encore aujourd'hui leurs actes.

"Il y en a un qui parle d'une erreur, même s'il a un jour pensé le contraire. Il est libre de changer d'avis, mais je pense que nous emparer de l'ambassade était la bonne chose à faire, car on ne peut pas faire confiance aux États-Unis."

_"_ils pensaient que cela ne prendrait que 3 ou 4 jours"

Cinquante-deux diplomates américains ont été retenus en otage pendant 444 jours. Les étudiants espéraient les échanger contre le Shah d'Iran, poussé à l'exil aux Etats-Unis.

"Initialement, ils pensaient que cela ne prendrait que 3 ou 4 jours, mais cela a pris plus de temps parce que les Américains ne se sont pas soumis à la demande des étudiants de livrer le Shah", raconte Masoumeh Ebtekar, ancienne porte-parole des étudiants dans la crise des otages en Iran. "Mais pour ce qui était du sort des otages, oui, cela a été décidé par Khomeini et le Parlement à cette époque."

Impasse

Si les relations diplomatiques ont été rompues en 1979, dimanche, l'actuel guide suprême iranien Ali Khamenei a accusé les Américains d'avoir "réécrit l'Histoire". Selon lui, c'est le coup d'État de 1953, soutenu par les Américains, qui a marqué le début de l'hostilité entre Washington et Téhéran.

"Depuis la prise de contrôle de l'ambassade américaine de Téhéran, les relations entre l'Iran et les États-Unis ont connu des hauts et des bas", explique Hamidreza Homayounifar, correspondant d'Euronews à Téhéran. "Les tensions ont parfois été si vives que toute coopération a été impossible, alors que parfois, un accord a pu sembler proche. Aujourd'hui, les relations sont dans l'impasse."

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.