Ukraine : début d'un retrait des troupes de part et d'autre

Ukraine : début d'un retrait des troupes de part et d'autre
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Ce désengagement, s'il se confirme, est la dernière condition avant la tenue d'un sommet de paix entre Kiev, Moscou, Berlin et Paris.

PUBLICITÉ

Il avait été prévu pour lundi, puis pour vendredi. C'est finalement ce samedi qu'a commencé le retrait des troupes ukrainiennes et des forces séparatistes pro-russes d'un secteur clé de la ligne de front. Ce désengagement a commencé peu après 12h, heure locale, entre les villages de Petrivské et Bogdanivka. Chaque camp reste prudent. "Si l'ennemi ne remplit pas ses obligations, nous retournerons à très brève échéance sur les positions que nous venons de quitter" prévient Bohdan Bondar, le chef d'état-major des forces armées ukrainiennes. 

Ce désengagement s'est déroulé sous le regard des observateurs de l'OSCE, l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe. Le début de ce retrait était très codifié. Les séparatistes et les Ukrainiens ont envoyé des fusées lumineuses, une blanche de chaque côté, signifiant que les deux camps étaient prêts. Puis une fusée verte signifiant que le retrait commençait.

Depuis son élection en mai, le président ukrainien Volodymyr Zelensky n'a cessé d'appeler à un retour à la table des négociations. Ce retrait est la dernière condition pour la tenue d'un sommet de paix quadripartite entre Kiev, Moscou, Berlin et Paris. Débutée en juin 2014, la guerre dans l'est de l'Ukraine a fait plus de 13 000 morts.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Guerre en Ukraine : Kyiv demande de nouvelles armes et munitions à ses alliés occidentaux

La situation dans le Donbass "s'aggrave", l'Allemagne livre "en urgence" un système Patriot

Comment Valeriia, une Ukrainienne de 17 ans, a échappé à un camp de rééducation russe