EventsÉvènementsPodcast
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

L'Ukraine commémore l'Holodomor, la grande famine de 1932-1933

L'Ukraine commémore l'Holodomor, la grande famine de 1932-1933
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Causée par la collectivisation forcée des terres par le régime soviétique, cette famine a fait entre trois et cinq millions de morts.

PUBLICITÉ

Trois à cinq millions de morts. C'est le lourd bilan de l'Holodomor (qui signifie "extermination par la faim" en ukrainien), la grande famine qui a frappé l'Ukraine entre 1932 et 1933, en pleine ère stalinienne.

Le pays a commémoré ce samedi cet événement tragique. A Kiev, le Président Volodymyr Zelenskiy et la Première Dame Olga Zelenska ont rendu hommage aux victimes en plaçant des bougies au pied de la statue de la "Fille de la faim" - symbole de la famine. 

Cette grave pénurie a été causée par la collectivisation forcée des terres agricoles et la réquisition excessive des denrées alimentaires par le régime communiste, pour les vendre aux autres pays européens.

"Comment est-ce possible d'avoir l'idée de tuer une nation entière ?", s'est demandé Volodymyr Zelensky. "Comment est-ce possible de prendre la dernière bouchée de pain a un peuple, et avec elle, sa dernière once d'espoir ?"

Cette grande famine a été longtemps cachée par l'URSS. Pour l'Ukraine, et 24 autres pays dont les Etats-Unis et le Canada, cette famine a été organisée volontairement par le régime communiste, pour punir les paysans indépendants et exterminer le peuple ukrainien.

Une version contestée par la Russie, qui reconnait l'ampleur catastrophique de la famine en Ukraine mais réfute son caractère intentionnel.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ukraine : l’OTAN pointe les restrictions sur l’usage d’armes occidentales

La nouvelle loi ukrainienne sur la mobilisation est entrée en vigueur

Kharkiv et Odessa visées par des frappes russes, la Crimée occupée ciblée par les Ukrainiens