DERNIERE MINUTE

L'OTAN tente tant bien que mal d'afficher son unité

L'OTAN tente tant bien que mal d'afficher son unité
Tous droits réservés
رويترز
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Le sommet de l'OTAN se poursuit ce mercredi à Londres au lendemain d'une journée marquée par les tensions et les divisions au sein de l'alliance.

Hier soir Donald Trump et Boris Johnson se sont entretenus a-t-on appris dans un communiqué publié par Downing Street. De nombreux commentateurs politiques estiment que Boris Johnson serait soucieux d'éviter de trop s'afficher avec un président américain impopulaire au Royaume-Uni et dont les compliments pourraient se révéler encombrants en fin de campagne pour les législatives anticipées du 12 décembre.

Sur Twitter, Donald Trump a dit simplement avoir "apprécié" la rencontre avec Boris Johnson, avec qui il a parlé "Otan et commerce".

Arrivant mercredi au sommet de l'Otan en banlieue de Londres, Boris Johnson a démenti chercher à éviter d'être vu avec M. Trump: "Je vais être pris en photo avec tous les dirigeants".

De son côté, le président français a maintenu ses propos très critiqués par ses alliés et a exigé des explications de la Turquie sur son intervention contre les forces kurdes du nord de la Syrie. Il a accusé à cette occasion Ankara de travailler avec des extrémistes proches du groupe Etat islamique.

La Turquie bloque l'adoption des plans de défense pour les Etats Baltes et la Pologne et le président Recep Tayyip Erdogan pourrait refuser d'adopter la déclaration du sommet, a indiqué Jens Stoltenberg.

Emmanuel Macron a également appelé à la reprise "d'un "dialogue stratégique" sans naïveté avec Moscou, toujours considéré par l'Otan comme un adversaire.

Ses déclarations ont jeté le froid et risquent de perturber la séance de travail. Trente ans après la chute du mur de Berlin, les 29 membres de l'Otan vont tenter d'afficher leur unité et de masquer ainsi les divergences exposées au grand jour entre les Etats-Unis, la France et la Turquie.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.