DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Les Français unis contre la "précarisation" des retraites

euronews_icons_loading
Une partie du cortège de la manifestation à Paris, le 5 décembre 2019
Une partie du cortège de la manifestation à Paris, le 5 décembre 2019   -   Tous droits réservés  THOMAS SAMSON / AFP
Taille du texte Aa Aa

Mobilisation record ce jeudi en France contre la réforme des retraites, promesse phare du quinquennat d'Emmanuel Macron. Selon la CGT, ils étaient plus de 250 000 à défiler dans les rues de Paris. Pompiers, professeurs, cheminots, étudiants, tous battaient le pavé pour s'opposer à un projet de "précarisation" des retraités. Le message des syndicats a bien été entendu.

Beaucoup de monde a répondu présent en région également : 33 000 à Toulouse, 30 000 au Havre, la ville du Premier ministre, 25 000 à Marseille, 20 000 à Lyon, Montpellier ou Bordeaux.

Pas de cohues en revanche dans les gares, notamment à Paris. Les usagers avaient pour la plupart renoncé à emprunter les transport (plus de 80% des trains annulés, 10 lignes de métro parisien fermées).

Du côté de l'exécutif, on se félicite du bon déroulé de ce premier jour de grève général à l'image de Jean-Baptiste Djebbari, le ministre des Transports :

"Je ne suis pas étonné. J'avais annoncé il y a plus d'un mois et demi que la mobilisation autour du 5 décembre serait suivie. Cela se réalise. Le gouvernement est prêt, en contact constant avec les syndicats et cela depuis de nombreuses semaines maintenant."

Mais le gouvernement pourra-t-il retarder longtemps la paralysie du pays ?
Vendredi, 90% des TGV seront à nouveau annulés, tout comme 70% des TER, 7 des 8 raffineries du territoire sont en grève depuis ce matin et les dépôts de carburants commencent à être bloqués.