This content is not available in your region

Les Français unis contre la "précarisation" des retraites

Access to the comments Discussion
Par Pierre Michaud
euronews_icons_loading
Une partie du cortège de la manifestation à Paris, le 5 décembre 2019
Une partie du cortège de la manifestation à Paris, le 5 décembre 2019   -   Tous droits réservés  THOMAS SAMSON / AFP

Mobilisation record ce jeudi en France contre la réforme des retraites, promesse phare du quinquennat d'Emmanuel Macron. Selon la CGT, ils étaient plus de 250 000 à défiler dans les rues de Paris. Pompiers, professeurs, cheminots, étudiants, tous battaient le pavé pour s'opposer à un projet de "précarisation" des retraités. Le message des syndicats a bien été entendu.

Beaucoup de monde a répondu présent en région également : 33 000 à Toulouse, 30 000 au Havre, la ville du Premier ministre, 25 000 à Marseille, 20 000 à Lyon, Montpellier ou Bordeaux.

Pas de cohues en revanche dans les gares, notamment à Paris. Les usagers avaient pour la plupart renoncé à emprunter les transport (plus de 80% des trains annulés, 10 lignes de métro parisien fermées).

Du côté de l'exécutif, on se félicite du bon déroulé de ce premier jour de grève général à l'image de Jean-Baptiste Djebbari, le ministre des Transports :

"Je ne suis pas étonné. J'avais annoncé il y a plus d'un mois et demi que la mobilisation autour du 5 décembre serait suivie. Cela se réalise. Le gouvernement est prêt, en contact constant avec les syndicats et cela depuis de nombreuses semaines maintenant."

Mais le gouvernement pourra-t-il retarder longtemps la paralysie du pays ?
Vendredi, 90% des TGV seront à nouveau annulés, tout comme 70% des TER, 7 des 8 raffineries du territoire sont en grève depuis ce matin et les dépôts de carburants commencent à être bloqués.