PUBLICITÉ

COP 25 : les Etats approuvent un accord peu ambitieux

COP 25 : les Etats approuvent un accord peu ambitieux
Tous droits réservés 
Par Laura Cambaud
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Après deux nuits de débats supplémentaires et d'intenses tractations, les pays sont parvenus de justesse à éviter un naufrage.

PUBLICITÉ

Un accord a été trouvé in extremis. A Madrid, près de deux jours supplémentaires et plusieurs marathons de négociations auront été nécessaires pour clôturer la COP 25.

Les pays signataires de l'accord de Paris ont finalement approuvé un texte ce dimanche matin après avoir rejeté avant plusieurs autres propositions.

Pour y parvenir, la présidente du sommet, la ministre chilienne de l'environnement Carolina Schmidt, a notamment dû convaincre des Brésiliens qui refusaient de s'engager concernant les océans et l'occupation des sols.

Preuve des dissensions importantes entre les Etats : l'accord est peu ambitieux. Il établit que les pays devront présenter en 2020 des objectifs de réduction des émissions plus élevés. Les engagements des Etats sont donc reportés à l'année prochaine.

La COP 25 a souligné lors de sa séance de clôture le "besoin urgent" à agir contre le réchauffement, mais sans parvenir à un accord sur des points essentiels pour répondre à l'urgence climatique et aux appels pressants des militants écologistes.

Au terme de deux semaines de négociations difficiles, la conférence climat de l'ONU organisée à Madrid a échoué à trouver un accord sur les règles des marchés carbone internationaux, dernier volet du manuel d'utilisation de l'Accord de Paris de 2015.

Des milliers de militants mobilisés à Madrid

Cet accord ne risque donc pas de convaincre les plus petits Etats et les militants écologistes comme Greta Thunberg.

Depuis le début de la COP 25, des milliers d'activistes sont mobilisés dans la capitale espagnole.

Ils dénoncent sans relâche l'inaction de leurs leaders politiques dans la lutte contre le réchauffement climatique. Au rythme actuel, le mercure pourrait gagner jusqu'à 4 ou 5°C d'ici la fin du siècle.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

COP25 : une journée supplémentaire pour tenter de trouver un accord

Clap de fin sur une COP25 décevante

COP25 : est-il encore possible d'arracher un consensus ?