Hirak, épisode 45 : la contestation ne faiblit pas en Algérie

Hirak, épisode 45 : la contestation ne faiblit pas en Algérie
Tous droits réservés APToufik Doudou
Par Pierre Michaud
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Quelques jours après les obséques nationales du général Salah et quelques semaines après l'élection d'un nouveau président, le peuple algérien est retourné dans la rue combattre le système.

PUBLICITÉ

Ils étaient encore des dizaines de milliers d'Algériens vendredi dans les rues d'Alger. Le même rendez-vous hebdomadaire respecté depuis le 22 février par le Hirak, le mouvement populaire de contestation en Algérie. 45 semaines et malgré une affluence moindre, toujours la même détermination à faire tomber le système politique actuel héritage de l'ancien président Bouteflika.

C'est le deuxième vendredi de manifestations depuis l'entrée en fonctions, le 19 décembre, du nouveau président Abdelmadjid Tebboune, un ex-fidèle de Bouteflika, loin de représenter le changement demandé par le peuple.

Son nom a remplacé dans les slogans hostiles celui du général Gaid Salah, chef des armées décédé le 23 décembre d'une crise cardiaque qui était considéré par la rue comme le gardien du système.

La manifestation du Hirak a d'ailleurs été interdite à Annaba, ville d'origine de Salah.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Perdus en mer en jet-ski, deux vacanciers franco-marocains tués par des garde-côtes algériens

Deux touristes franco-marocains tués par balle au large des côtes algériennes

Algérie: la majorité des incendies éteints, encore 11 en cours