DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Hirak, épisode 45 : la contestation ne faiblit pas en Algérie

euronews_icons_loading
Hirak, épisode 45 : la contestation ne faiblit pas en Algérie
Tous droits réservés  AP   -   Toufik Doudou
Taille du texte Aa Aa

Ils étaient encore des dizaines de milliers d'Algériens vendredi dans les rues d'Alger. Le même rendez-vous hebdomadaire respecté depuis le 22 février par le Hirak, le mouvement populaire de contestation en Algérie. 45 semaines et malgré une affluence moindre, toujours la même détermination à faire tomber le système politique actuel héritage de l'ancien président Bouteflika.

C'est le deuxième vendredi de manifestations depuis l'entrée en fonctions, le 19 décembre, du nouveau président Abdelmadjid Tebboune, un ex-fidèle de Bouteflika, loin de représenter le changement demandé par le peuple.

Son nom a remplacé dans les slogans hostiles celui du général Gaid Salah, chef des armées décédé le 23 décembre d'une crise cardiaque qui était considéré par la rue comme le gardien du système.

La manifestation du Hirak a d'ailleurs été interdite à Annaba, ville d'origine de Salah.