PUBLICITÉ

Rennes dit adieu aux terrasses chauffées

Rennes dit adieu aux terrasses chauffées
Tous droits réservés AFP
Tous droits réservés AFP
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Après Thonon et Évian, Rennes devient la première grande ville de France à interdire les terrasses chauffées. La mesure prend effet au 1er janvier. Écologie oblige.

PUBLICITÉ

Rennes, son coeur historique et ses nombreux cafés. Ces commerces vont devoir se passer des terrasses chauffées. Celles-ci seront interdites à partir du 1er janvier, pour des raisons écologiques bien sûr. Le chauffage au gaz émet beaucoup de CO2. Ce n'est pas une première en France puisque les villes de Thonon ou d'Évian ont déjà pris cette décision.

La plupart des habitués des terrasses hivernales n'y voient pas d'inconvénients. Mais le son de cloche est évidemment différent du côté des commerçants. "Bah moi je trouve cela pas plus mal, une question écologique, dit Eva, attablée à l'extérieur d'un café. Après si on veut fumer une clope en terrasse, on sort et si on a froid on rentre. Je trouve que c’était un luxe qui n’est pas forcément nécessaire. Personnellement je n’ai pas trop de souci avec ça." "Cela peut être extrêmement compromettant, juge au contraire Lou, une commerçante. Du coup les gens ne s’installeront plus et du coup il y aura trop de personnel des fois pour le nombre de gens en terrasse."

Une terrasse équipée de quatre braseros et chauffée huit heures par jour émet autant de CO2 qu'un trajet en voiture de 350 km. Les élus sont souvent frileux à l'idée d'une telle interdiction car les communes touchent des taxes de la part de ceux qui souhaitent installer une terrasse.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Une nouvelle vie pour les mégots de cigarettes grâce au recyclage

Portugal : une génération sans tabac en 2040

Pollution : 650 000 mégots de cigarettes déposés dans le centre de Lisbonne