DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le Premier ministre australien couvert d'insultes par les victimes des incendies

Le Premier ministre australien couvert d'insultes par les victimes des incendies
Tous droits réservés
AP
Taille du texte Aa Aa

Hué, insulté, chahuté : le premier ministre australien n'était vraiment pas le bienvenu à Cobargo, un village de Nouvelles Galles du Sud qu'il est venu visiter ce jeudi.

T'es un idiot, mon pote, personne votera pour toi ici, casse-toi !
Un habitant de Cobargo

"T'es un idiot, mon pote, personne votera pour toi ici, casse-toi", lui lance un homme... Pourquoi on a eu que quatre camions pour défendre notre ville, demande cette femme...

Pour Scott Morrison, la visite a été de courte durée. "Je comprends les sentiments très forts des gens, ils ont tout perdu, a t-il déclaré. Et il y a encore, vous savez, des jours très dangereux devant nous. Et nous le comprenons, et c'est pourquoi nous allons faire tout notre possible pour nous assurer qu'ils ont tout le soutien dont ils auront besoin."

Plus loin, dans un autre village, c'est un pompier qui refuse de serrer la main du chef du gouvernement. Bien maladroitement, Scott Morrison force l'homme à lui prendre la main, et gêné, il s'éloigne... L'épisode se répétera avec d'autres personnes dans la journée.

Très critiqué pour sa gestion de cette crise historique des incendies, refusant toujours d'écouter les nombreux scientifiques qui pensent que c'est le réchauffement climatique qui en est à l'origine, le Premier ministre s'est défendu et annoncé de nouvelles aides aux sinistrés.

Un état d'urgence de sept jours a été déclaré en Nouvelles Galles du Sud, qui redoute les fortes températures et les vents violents de samedi.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.