DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

La Nouvelle-Zélande sous la fumée des incendies australiens

La fumée provenant des incendies de forêts en Australie observée dans le port d'Akaroa, sur l'île du Sud en Nouvelle Zélande, le premier janvier 2020.
La fumée provenant des incendies de forêts en Australie observée dans le port d'Akaroa, sur l'île du Sud en Nouvelle Zélande, le premier janvier 2020.   -  
Tous droits réservés
Eric Young via AP
Taille du texte Aa Aa

Un voile brun entrave depuis quelques heures le ciel de l'île du Sud en Nouvelle-Zélande. L'explication de ce phénomène richement documenté sur les réseaux sociaux est simple : il s'agit de la fumée des gigantesques incendies qui ravagent l'Australie située à pratiquement 2 000 kilomètres plus au nord.

Ce nuage a atteint la plus grande des îles néo-zélandaise le premier janvier. A Christchurch, la plus grande ville de la région, le soleil a laissé sa place à un simple point peu lumineux, obstrué par l’épaisseur de ce brouillard de couleur ocre, qui distille également une odeur de brûle âcre.

Le service météorologique de Nouvelle-Zélande a indiqué que dans les zones les plus touchées, la visibilité n'a pas excédé les dix kilomètres. Le MetService a également indiqué que cette fumée devrait progressivement être chassée du pays grâce à des vents du sud-ouest.

Les glaciers de l'île du Sud ont également été impactés par ce phénomène. Le François-Joseph ou le glacier Tasman, le plus grand du pays, ont perdu leur traditionnelle couleur blanche pour une teinte marron. De nombreux observateurs ont indiqué que la neige avait été comme "caramélisée".

L'Australie est ravagée depuis septembre dernier par de violents incendies. Au moins dix-huit personnes sont mortes dans tout le pays et plus de 1 300 maisons ont été détruites par les flammes. Des milliers de personnes ont été également évacuées.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.