DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Crash de Ukraine Airlines : place aux boîtes noires

euronews_icons_loading
Crash de Ukraine Airlines : place aux boîtes noires
Tous droits réservés  UGC via AP
Taille du texte Aa Aa

Deux versions s'affrontent toujours, pour expliquer le crash du Boeing de Ukraine Airlines, qui a coûté la vie à 176 passagers mercredi à Téhéran. Washington juge "probable" qu'un tir de missile accidentel des Gardiens de la Révolution soit en cause. Un scénario réfuté par le régime iranien.

"Nous n'avons aucune raison de ne pas croire les rapports émanant de plusieurs capitales alliées de l'OTAN", estime Jens Stoltenberg, secrétaire général de l'OTAN. "C'est pourquoi nous avons besoin d'une enquête approfondie, et nous devons établir l'ensemble des faits. Et c'est pourquoi il est si important que la partie iranienne coopère pleinement à une telle enquête ".

Une cinquantaine d'experts ukrainiens présents sur place analyseront les boîtes noires, dont ils ont obtenu l'accès, selon Kiev.

"Nous analysons les morceaux de la carlingue", note le ministre ukrainien des affaires étrangères, Vadym Prystaiko, "mais aussi les corps des victimes qui ont péri dans le crash. Nous analysons les résidus chimiques présents sur la carcasse de l'appareil, et nous parviendrons à nos propres conclusions, mais pas dans l'immédiat : nous n'avons même pas commencé à reconstruire les données des boîtes noires et c'est l'information la plus essentielle".

Le drame est intervenu quelques heures après le tir de plusieurs missiles iraniens ayant visé deux bases hébergeant des militaires américains en Irak, en réaction à l'assassinat du général iranien Soleimani quelques jours plus tôt dans une frappe américaine.