DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Six touristes dégradent et souillent le Temple du Soleil, lieu sacré inca du Machu Picchu

People tour the ruins of Machu Picchu near Cuzco, Peru  March 26, 2008 file photo
People tour the ruins of Machu Picchu near Cuzco, Peru March 26, 2008 file photo   -   Tous droits réservés  AP Photo/Martin Mejia, File
Taille du texte Aa Aa

Plus encore que du vandalisme gratuit, il s'agit d'une offense à toute une civilisation prestigieuse, la civilisation des Incas. Six touristes, cinq Latino-Américains du Brésil, d'Argentine et du Chili, ainsi qu'une Française, ont dégradé et souillé la célèbre cité du Machu Picchu, au Pérou, s'attaquant même au symbole le plus sacré, le Temple du Soleil. L'un d'entre eux va être jugé, les autres ont déjà été expulsés du pays mercredi 15 janvier.

Une nuit de déprédations à 2 400 mètres

Le petit groupe était entré illégalement sur le site le week-end dernier, sans payer. Puis les soi-disant touristes, âgés de 20 à 32 ans, s'étaient cachés habilement pour échapper à la vigilance des gardiens qui effectuent une dernière ronde avant la fermeture en fin de journée. C'est au cours de la nuit qu'ils sont soupçonnés d'avoir endommagé des murs de la citadelle inca, perchée sur un sommet de la cordillère des Andes à 2 400 mètres d'altitude. Les policiers ont même constaté sur place qu'ils avaient déféqué dans certains endroits.

La police qui est venue arrêter les vandales au Machu Picchu les a transférés à Cusco, la capitale de la province - qualifiée de "centre du monde" par les Incas -, à environ 80 kilomètres en contrebas. A la suite de leur interrogatoire, les autorités péruviennes ont décidé d'en expulser cinq, dont la Française : ils ont été conduits par la route jusqu'à la ville de Desaguadero, à la frontière avec la Bolivie. En revanche, le sixième, un Argentin de 28 ans, va être jugé prochainement pour "extraction illégale d'un bien culturel".

La plus grande divinité inca attaquée

Le touriste, laissé en liberté après avoir payé une caution équivalant à environ 800 euros, a reconnu avoir fait chuter une pierre du Temple du Soleil qui, en s'écrasant, a également endommagé le sol du monument dédié à la divinité solaire. Il risque une peine de plusieurs années de prison, prévue par la loi du Pérou pour atteinte au patrimoine culturel national.

Une beauté époustouflante :

Le site du Machu Picchu est inscrit au patrimoine de l'humanité de l'Unesco depuis 1983. Il est visité par une multitude de touristes du monde entier, à raison de 5 000 visiteurs par jour en moyenne.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.