DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Ukraine : Zelensky refuse la démission de son Premier ministre

euronews_icons_loading
Ukraine : Zelensky refuse la démission de son Premier ministre
Tous droits réservés
Capture d'image euronews
Taille du texte Aa Aa

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a refusé vendredi la démission présentée dans la matinée par son Premier ministre en disant vouloir lui donner une seconde "chance" à ce poste.

"J'ai décidé de donner une chance à vous et votre gouvernement", a déclaré M. Zelensky, lors d'une rencontre avec le chef du gouvernement Oleksiï Gontcharouk selon une vidéo publiée par la présidence.

M. Gontcharouk a présenté sa démission après la diffusion de déclarations désobligeantes à l'encontre du chef de l'Etat, première crise politique pour le jeune président.

Selon des fuites publiées sur les réseaux sociaux et reprises par les médias, M. Gontcharouk a qualifié de "primitives" les connaissances économiques du président, qui était comédien et humoriste jusqu'à son élection à la tête de l'Ukraine en avril.

Le président Zelensky n'a fait aucune mention de ces déclarations mais a exigé du Premier ministre d'améliorer sa coopération avec le Parlement et d'optimiser les salaires de hauts responsables gouvernementaux. Le versement d'importants bonus à ces responsables avait provoqué ces dernières semaines un scandale en Ukraine.

"De tels salaires ne peuvent pas avoir lieu en Ukraine dans l'état actuel de notre économie", a déclaré M. Zelensky.

L'Ukraine, ex-république soviétique, est considéré comme un des pays les plus pauvres d'Europe.

Selon la loi ukrainienne, c'est au Parlement qu'il revient d'accepter ou de rejeter la démission d'un Premier ministre. Le président Zelensky dispose cependant de la majorité absolue à l'assemblée.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.